Et si on gardait la tête froide ?
 
Les vertus du Curcuma ne sont plus à prouver. Vous les connaissez certainement déjà : 
 
Anti-inflammatoire, avec des effets bénéfiques sur les domaines physiologiques suivants :
  • Douleurs liées à l’arthrose (la curcumine contribue à la santé et à la flexibilité des articulations)
  • Douleurs musculaires, notamment après l'effort
  • Santé de la peau (rougeurs, psoriasis)
  • Inflammations des yeux (uvéites)
  • Aider à garder des vaisseaux sanguins en bon état
  • Condition des os
 
Antioxydant contribuant à : 
  • Diminuer les risques de cancers par son action sur les lésions précancéreuses et cancéreuses 
  • Diminuer les effets secondaires des radiothérapies et de certaines chimiothérapies ; avec une réserve cependant car en fonction du cancer et du protocole suivi, le Curcuma peut parfois agir en synergie avec la chimiothérapie mais aussi en réduire les effets.
  • Soutien à l’équilibre mental : baisse des symptômes dépressifsprévention contre Alzheimer.
  • Confort digestif : en stimulant le foie et stimulant ainsi la production de bile.
 
C’est un fait, l’intérêt du Curcuma n’est plus à prouver.

Pour autant, comment choisir entre les divers extraits commercialisés ?

 

Les 4 critères qui permettent de choisir un bon extrait de Curcuma :

1/ Les ingrédients

2/ Le mode d’extraction

3/ La biodisponibilité

4/ Les études cliniques démontrant l'efficacité pour combattre l'inflammation
 
1er CRITERE : les ingrédients 
 

Curcuma, Curcuminoïdes et Curcumine, quelle différence ?

 
Le Curcuma désigne la plante Curcuma longa.
 
Mais c’est la racine de cette plante qui intéresse la thérapie, car c’est elle qui contient les principes actifs : les fameux Curcuminoïdes.
 
Les Curcuminoïdes sont tous les principes actifs contenus dans la racine.
 
Les Curcuminoïdes couvrent une vaste catégorie d’actifs - on en découvre encore - mais les 3 principaux sont : la Curcumine, la Demethoxycurcumine et la Bisdemethoxycurcumine.

=> La Curcumine est le plus important des principes actifs.

Plus on arrive à faire passer de Curcumine dans le sang, plus on est susceptible d’obtenir un bon effet thérapeutique.
 
Il est cependant important de réunir les trois sources de Curcuminoïdes dans un complément alimentaire, car la Demethoxycurcumine et la Bisdemethoxycurcuminestabilisent la Curcumine.

 

2ème CRITERE : le mode d’extraction

Les solvants utilisés pour extraire la Curcumine sont-ils toxiques ?
 
Des solvants sont nécessaires pour extraire la Curcumine, puis la concentrer.
 
Même avec les meilleures intentions et techniques pour laver la Curcumine des solvants utilisés, il subsiste toujours un résidu dans le produit fini que nous ingérons.
 
Il existe des dizaines de solvants, répartis en 3 classes selon leur dangerosité :
  • De la classe 1, la plus toxique, à la classe 3, ne présentant pas de toxicité particulière.
  • Mais les solvants de classe 3, souvent plus chers et moins efficaces, sont beaucoup moins rentables.
 
Le solvant de classe 1 couramment utilisé pour extraire la Curcumine est le 1,2-dichloroéthène…toxique !
 
Rendu tristement célèbre suite au récent scandale ayant révélé sa présence résiduelle dans la plupart des extraits de Curcumine, ce 1,2-dichloroéthène (Dichlorure d'acétylène ou EDC) est très puissant et peu cher. (1)
 
A court terme, il entraîne des problèmes au système nerveux central, au foie, rein, poumons et cœur. A long terme, il est carcinogène (cancérigène).

 
Comment connaître les solvants qui ont servi à l’extraction des principes actifs ?
 
Il arrive que des laboratoires "omettent" de préciser les solvants qu’ils utilisent.
 
Soit un prix attrayant incite à se laisser tenter sans se demander comment il est possible de purifier de la Curcumine à faible coût.
 
Soit des formules évasives, telle que « extraction à l’eau » alors que celle-ci est au mieux utilisé pour laver la Curcumine des solvants, évacuent la question sans y répondre.

 
Existe-t-il des Curcumines sans solvant dangereux ?

Heureusement oui !
Chez Solage, notre Curcumine est extraite avec de l’éthyle-acétate et de l’éthanol pour la purification finale.
Ce sont des solvants de classe 3, non toxique.
Les résidus sont mesurés et en quantité très inférieures à la législation.

 

3ème CRITERE : l’assimilation

Les procédés employés pour augmenter la biodisponibilité sont-ils sans danger ? Pour quelle efficacité ?

 
80% du Curcuma à l’état brut - Curcuma en poudre, extrait de racine de Curcuma - part dans les selles.
 
Saupoudrer nos plats de Curcuma ou consommer des compléments alimentaires à base d’extraits de racine est malheureusement peu utile car le Curcuma passe mal la barrière intestinale.
 
En fait, il faudrait en consommer au moins 10 grammes par jour pour qu’une petite partie de celui-ci arrive dans la circulation sanguine et ainsi espérer retrouver les effets démontrés par les études scientifiques !

 

Biodisponibilité de la Curcumine : des zones d’ombre aux dangers avérés.

 
● Certains extraits de Curcuma n’utilisent aucune technique pour améliorer l’assimilation.
 
La biodisponibilité est forcément infime, même si l’extrait affiche une mention "purifié à 95%". Un effet préventif peut éventuellement être espéré, mais pas thérapeutique.
 
● La majorité des fabricants de compléments alimentaires ajoutent du poivre (pipérine) au Curcuma. 
 
La pipérine permet de multiplier par cinq à vingt fois la biodisponibilité. Comment ? En rendant l’intestin plus perméable, ce qui n’est pas sans conséquence :
 
Cassant le rôle essentiel de barrière que joue l’intestin, la pipérine laisse passer les toxines néfastes ! Indirectement, l’intestin devenant progressivement poreux, elle favorise l’apparition d’intolérances, d’allergies alimentaires et des maladies auto-immunes.
Il faut également noter que en dessous de 5mg de pipérine pour 500mg de Curcuma, c'est inefficace.
 
● Un procédé à la mode : l'utilisation de micelles liquides liposoluble (Novasol Curcumin).  
 
A première vue, c’est épatant : il est annoncé une augmentation de la biodisponibilité de plus de 180 fois !
 
Sauf que ce résultat est obtenu au moyen d’un additif appelé Polysorbate 80 (E433) :

 
  • classé "vraisemblablement nocif, cancérigène, reprotoxique, feototoxique",
  • contenant des résidus de Mono- et diéthylèneglycols (≤ 0,25%), de 1,4-dioxane, d'arsenic, de plomb, de mercure, de cadmium et d'oxyde d'éthylène,
  • suspecté d’être corrélé à la prise de poids et la colite (inflammation de l'intestin).
 
● Un procédé récemment apparu sur le marché : le Curqfen.
 
Difficile de se prononcer compte tenu des zones d’ombre environnant les chiffres avancés :

- Le distributeur en France fait état d'une assimilation 270 fois supérieure. Le fabricant du Curqfen parle de 45 fois. Le brevet déposé parle lui de 20 fois… lequel d’entre eux dit vrai ?
 
- Aucune mention du taux de Curcumine (le plus important des 3 types de Curcuminoïdes) mais seulement des Curcuminoïdes (35%). Le fabricant, lui non plus, ne communique pas sur ce sujet.
 
- Les quelques études réalisées sur cet extrait l’ont été en bonne partie sur l'animal.
 
- Hormis une mesure d’amélioration de la biodisponibilité, pas d’étude sur les pathologies liées à l’inflammation.
 
● Un vieux procédé qui consiste à mélanger un extrait purifié à des huiles volatiles : BCM 95 (Curcumax)
 
Ce procédé n’est à priori pas nocif mais tout comme le Novasol ou le Curqfen, il n’y a pas vraiment d’études concluantes sur son efficacité réelle.
On peut malgré tout retenir une amélioration de l’assimilation d’environ 7 fois par rapport à un extrait standard.
A noter qu’il ne contient pas 95% de Curcumine comme son nom pourrait le laisser penser mais…65%.

 

Le phytosome, procédé d’augmentation de la biodisponibilité le plus éprouvé scientifiquement.

 
Le phytosome consiste à accrocher à la Curcumine une substance naturelle (la phosphatidylcholine ou lécithine) qui passe facilement la barrière intestinale. 
 
Cette phosphatidylcholine comporte une extrémité lipophile et une extrémité hydrophile :
  • A l’extrémité hydrophile, on accroche les Curcuminoïdes.
  • L’extrémité lipophile, en passant facilement au travers de la barrière intestinale, emmène les Curcuminoïdes dans la circulation sanguine.

=> On obtient ainsi une biodisponibilité 29 fois supérieure à un extrait classique, sans aucun risque car seule la Curcumine passe la barrière intestinale.
 
Une fois arrivé dans le foie, le phytosome de Curcuma est métabolisé : 
 
D’un côté la Curcumine joue ses multiples rôles antioxydant et anti-inflammatoire, de l’autre restera la phosphatidylcholine qui va présenter un atout supplémentaire pour l’organisme.

 

La phosphatidylcholine : un atout supplémentaire pour l’organisme.

 
La phospahtidylcholine est un des composants naturels des membranes cellulaire. 
 
Riche en choline (une vitamine du groupe B), acides gras et glycérol, elle va conserver ces cellules en bonne santé, particulièrement dans le cerveau, le cœur et le foie.
 
La phosphatidylcholine est aussi un des composants principaux de la bile.
 
Ainsi, un apport suffisant en phosphatidylcholine est nécessaire pour obtenir une bile de bonne qualité afin d’éviter les calculs et de dissoudre les graisses contenues dans le duodénum lors de la digestion.
 
Il n’est pas étonnant que de nombreuses personnes se complémentent en phosphatidylcholine !

4ème CRITERE : les études cliniques

Au delà des trois premiers critères, il faut être sûr que le produit a une efficacité réelle pour traiter l'inflammation.
Pour cela, seules les études scientifiques non biaisées, c'est à dire effectuées par des laboratoires indépendants du fabricant de l'extrait, peuvent nous convaincre.
Voici un tableau récapitulant les études à ce jour sur les différents extraits brevetés à la biodisponibilité renforcée:

Etudes Solumine vs autres procédés

Le brevet Meriva que nous utilisons dans Solumine est de très loin le procédé ayant le plus de preuves cliniques d'efficacité.

Comment le phytosome de Curcuma SOLUMINE répond à ces 4 critères ?

 
SOLUMINE permet au Curcuma d’être assimilé (donc d’avoir un effet sur l’organisme) sans risque de toxicité.

 
1er CRITERE : un complément de curcuma doit contenir les 3 principaux curcuminoïdes pour être efficace

C’est le cas de SOLUMINE qui contient 22% de Curcuminoïdes dont :
  • 75% de Curcumine,
  • 15% de Demethoxycurcumine,
  • 10% de Bisdemethoxycurcumine.
 
2ème CRITERE : SOLUMINE apporte 100% des Curcuminoïdes naturels extraits sans solvants toxiques
 
  • Les Curcuminoïdes de SOLUMINE sont extraits avec des solvants de classe 3 (éthanol) sans toxicité.
 
3ème CRITERE : SOLUMINE utilise un procédé d’augmentation de la biodisponibilité du Curcuma sans risque pour la santé et éprouvé scientifiquement, le phytosome (phospholipides de Curcuma) (2,3,4,5,6,7).
 
La phosphatidylcholine et lécithine de soja qui sert au phytosome est-elle dangereuse ?
 
On lit parfois que la phosphatidylcholine issue du soja présente un danger, parce que cette dernière est souvent utilisée dans l’industrie agro-alimentaire dont certaines n’hésitent pas à :
  • Utiliser du soja OGM,
  • Utiliser des solvants chimiques toxiques pour en extraire la lécithine.
 
Sachez que la phosphatidylcholine de SOLUMINE est garantie sans OGM, sans solvant toxique et ne contient pas de résidus de pesticides ou de métaux lourds.

 
  • Nous le vérifions lots après lots, systématiquement et le garantissons au travers des normes ISO 22000 et GMP auxquels sont soumis tous nos produits.
 

4ème CRITERE: Le phytosome de Curcuma SOLUMINE prouve son efficacité grâce à plusieurs dizaines d’études.

 
Au-delà des présomptions de pourcentage en curcumine, de toxicité, de biodisponibilité, nous considérons chez Solage qu’un complément n’est valable que s’il a fait ses preuves scientifiques sur des pathologies clairement établies.
 
Quelques exemples d’études faites sur le phytosome de Curcuma (SOLUMINE) :

 
  • Diminution de l’inflammation due à l’arthrose (8, 9)
    • Augmentation notable de l’activité physique, baisse significative des marqueurs de l’inflammation (CRP), baisse de 63% de la prise de médicaments (paracétamol, anti-inflammatoires) et diminution des plaintes gastro-intestinales.
 
  • Amélioration de la qualité de vie chez des personnes de plus de 65 ans (fatigue et faiblesse)
    • En couplant la prise de phytosome de Curcuma a une hygiène de vie correcte (alimentation et exercice physique), les participants ont eu une amélioration significative par rapport au groupe ne prenant pas de phytosome de Curcuma mais suivant le même régime alimentaire et exercices physiques.
    • Les mesures ont été faites sur la capacité à marcher, monter des escaliers, faire du vélo mais également des marqueurs biologiques (stress oxydatif, fraction d’éjection du cœur (capacité à pomper), protéinurie…)) (10)
 
  • Effet analgésique (antidouleur) en cas de douleurs inflammatoires
    • Le phytosome de Curcuma est aussi efficace que le paracétamol et le nimesulide (anti-inflammatoire non stéroïdien) mais sans problème de tolérance gastrique (11)
 
  • Réduction de la douleur suite à un effort musculaire
    • Moins de douleurs, de lésions musculaires et de marqueurs de l’inflammation suite à un exercice physique par rapport au groupe placebo (12) (13)
 
  • Amélioration de la condition des vaisseaux sanguins
    • Amélioration de la condition des tissus des vaisseaux sanguins (cellules endothéliales) et de la qualité de vie (14)
 
  • Amélioration de la vue chez des personnes souffrant d’inflammation de l’uvée (uvéite) (15) et de choriorétinite (16)
    • Arrêt ou stabilisation de la maladie, amélioration de la vue et augmentation de la qualité de vie
 
  • Amélioration de la vue chez les patients diabétiques (rétinopathie et microangiopathie diabétique) (17)
 
  • Amélioration de la santé pour des patients souffrants de stéatose hépatique non alcoolique (accumulation de graisse dans le foie) (18, 19)
 
  • Traitement complémentaire pour la prise en charge du Psoriasis
    • Réduction des stéroïdes topiques, baisse des marqueurs d’inflammation et amélioration de la qualité de vie (20).

Solumine est garanti sans OGM et écoresponsable, comme tous les produits SOLAGE.
Il est produit en respectant les normes ISO 22000 et GMP qui sont les normes de l’industrie pharmaceutique.
Cela vous offre la garantie de qualité, de traçabilité et d'analyse systématique que nos produits ne contiennent pas de résidus de pesticides ou autres polluants.


 
Pour commander dès maintenant vos boites de Solumine, cliquez ici ou sur l'image de la boite :
 
Solumine - Phytosome de Curcuma

 

Références :
 
  1. Liva, R. "Toxic Solvent Found in Curcumin Extract," Integrative Medicine, 9:5 Oct/Nov 2010.
  2. Cuomo J, Appendino G, Dern AS, Schneider E, McKinnon TP, Brown MJ, Togni S, Dixon BM. Comparative absorption of a standardized curcuminoid mixture and its lecithin formulation. J Nat Prod. 2011 Apr 25;74(4):664-9
  3. Kidd PM. Bioavailability and activity of phytosome complexes from botanical polyphenols: the silymarin, curcumin, green tea, and grape seed extracts. Altern Med Rev 2009; 14(3):226-46.
  4. Marczylo TH, Verschoyle RD, Cooke DN, Morazzoni P, Steward WP, Gescher AJ. Comparison of systemic availability of curcumin with that of curcumin formulated with phosphatidylcholine. Cancer Chemother Pharmacol 2007; 60(2):171-7.
  5. Semalty A, Semalty M, Rawat MS, Franceschi F. Supramolecular phospholipids-polyphenolics interactions: the PHYTOSOME strategy to improve the bioavailability of phytochemicals. Fitoterapia. 2010; 81(5):306-14.
  6. S Bhattacharya, A Ghosh. Phytosomes: the Emerging Technology for Enhancement of Bioavailability of Botanicals and Nutraceuticals. The Internet Journal of Aesthetic and Antiaging Medicine. 2008 Volume 2 Number 1.
  7. Marczylo TH1, Verschoyle RD, Cooke DN, Morazzoni P, Steward WP, Gescher AJ. Comparison of systemic availability of curcumin with that of curcumin formulated with phosphatidylcholine. Cancer Chemother Pharmacol. 2007 Jul;60(2)
  8. Belcaro G, Cesarone MR, Dugall M, Pellegrini L, Ledda A, Grossi MG, Togni S, Appendino G. Product-evaluation registry of Meriva®, a curcumin-phosphatidylcholine complex, for the complementary management of osteoarthritis. Panminerva Med. 2010 Jun;52(2 Suppl 1):55-62.
  9. Belcaro G, Cesarone MR, Dugall M, Pellegrini L, Ledda A, Grossi MG, Togni S, Appendino G. Efficacy and safety of Meriva®, a curcumin-phosphatidylcholine complex, during extended administration in osteoarthritis patients. Altern Med Rev 2010; 15(4):337- 44.
  10. Franceschi, F. et al., European Review for Medical and Pharmacological Sciences. 2016; 20: 762-766.
  11. Di Pierro F, Rapacioli G, Di Maio EA, Appendino G, Franceschi F, Togni S. Comparative evaluation of the pain-relieving properties of a lecithinized formulation of curcumin (Meriva(®)), nimesulide, and acetaminophen. J Pain Res. 2013;6:201-5.
  12. Drobnic F, Riera J, Appendino G, Togni S, Franceschi F, Valle X, Pons A, Tur J. Reduction of delayed onset muscle soreness by a novel curcumin delivery system (Meriva®): a randomised, placebo-controlled trial. J Int Soc Sports Nutr. 2014 Jun 18;11:31.
  13. Sciberras, J.N., et al., J Int Soc Sports Nutr, 2015. 12(1): p. 5.
  14. Appendino G. et al., Panminerva ; Meriva® and healthy blood vessel function. Cardiovascular Health, Research Studies Med. 2011 Sep;53(3 Suppl 1):43-9.
  15. Allegri P, Mastromarino A, Neri P. Management of chronic anterior uveitis relapses: efficacy of oral phospholipidic curcumin treatment. Long-term follow-up. Clin Ophthalmol 2010; 4:1201-6.
  16. Mazzolani F, Togni S. Oral administration of a curcumin-phospholipid delivery system for the treatment of central serous chorioretinopathy: a 12-month follow-up study. Clin Ophthalmol. 2013;7:939-45
  17. Steigerwalt R, Nebbioso M, Appendino G, Belcaro G, Ciammaichella G, Cornelli U, Luzzi R, Togni S, Dugall M, Cesarone MR, Ippolito E, Errichi BM, Ledda A, Hosoi M, Corsi M. Meriva®, a lecithinized curcumin delivery system, in diabetic microangiopathy and retinopathy. Panminerva Med. 2012 Dec;54(1 Suppl 4):11-6.
  18. Panahi Y. et al., J Cardiovasc Pharmacol 2016 Sep 68(3): 223-9
  19. Panahi Y. et al., Drug Res (Stuttg) 2017 Apr: 67(4): 244-251
  20. Antiga ,A ., et al., BioMed Research International, vol. 2015, Article ID 283634.

Attention !

Cet article veut vous informer et n’est en aucun cas un avis médical.
Il ne substitue pas à un professionnel de la santé, et ne peut être utilisé pour faire un diagnostic ou une préconisation médicale.

Nos compléments alimentaires sont reconnus pour leur haute qualité mais ne sont pas des médicaments. Ils ne remplacent pas une alimentation variée et équilibrée et un mode de vie sain.