Cholestérol : Comment interpréter les valeurs et résultats d’un test lipidique ?

Cholestérol : Comment interpréter les valeurs et résultats d’un test lipidique ?

Tout examen médical de routine comprend généralement l'analyse du bilan lipidique plasmatique, c'est-à-dire la mesure de la quantité de cholestérol dans le sang. Si l'on parlait autrefois de “valeurs normales” de cholestérol, on préfère aujourd'hui parler de valeurs de cholestérol "optimales" par rapport au risque cardiovasculaire d’un individu, c'est-à-dire de limites propres à chacun en fonction de l'ensemble des facteurs de risque cardiovasculaire. 

Ces risques cardiovasculaires peuvent être modifiables ou non, voyons cela plus en détail. 

Les facteurs non modifiables :

  • l'âge (le risque d'accident augmente avec l'âge),
  • le sexe (le risque est plus élevé chez les hommes que chez les femmes pré-ménopausées, alors que cette tendance s'inverse par la suite),
  • l'hérédité, les facteurs génétiques

Les facteurs modifiables : 

  • le taux de cholestérol
  • l'hypertension artérielle
  • le diabète
  • l'obésité
  • fumer
  • la sédentarité et le manque d'activité physique

Quels sont les éléments à prendre en compte dans un bilan lipidique ?

Le rôle du cholestérol dans l’organisme

Le cholestérol et les triglycérides sont des lipides, c'est-à-dire des molécules issues du gras que l’on consomme. 

Le cholestérol remplit diverses fonctions chez l'homme : il est l'un des constituants des membranes cellulaires, il est le précurseur d'hormones telles que les œstrogènesles corticostéroïdes et la vitamine D, et il est présent dans la bile sous forme d'acides biliaires ou sous forme libre

Les triglycérides et le cholestérol alimentaire sont absorbés au niveau de l'intestin et entrent dans la circulation sanguine grâce à des transporteurs spéciaux appelés chylomicrons, qui sont chargés de distribuer les lipides aux cellules des tissus périphériques. 

Le résidu de cette lipoprotéine est riche en cholestérol et est transformé en LDL, qui se dépose progressivement sur les parois des artères, causant à terme des effets délétères sur la santé. 

Pour autant, il existe également un système de récupération de ce lipide. En effet, les lipoprotéines HDL assurent le transfert du cholestérol vers le foie, où il est éliminé sous forme d'acides biliaires ou de cholestérol biliaire.

Quelles sont les valeurs idéales ? 

Parmi les valeurs en question que l'on peut lire sur un rapport d’analyse du cholestérol, on constate plusieurs éléments :

  • Le cholestérol HDL (valeur idéale supérieure ou égale à 60 mg/dL)
  • Le cholestérol LDL (valeur idéale inférieure à 70 mg/dL en présence de facteurs de risque graves)
  • Les triglycérides (valeur idéale inférieure à 150 mg/dL)

Comment interpréter les valeurs liées au taux de cholestérol ?

Le cholestérol total est une valeur qui a progressivement perdu de son importance au fil des ans, car elle a été remplacée par l'évaluation des deux valeurs précédentes ; en général, un résultat inférieur à 200 mg/dL (190 mg/dL dans certaines directives) est considéré comme la valeur idéale.

Certaines valeurs dérivées sont parfois demandées et calculées, dans le but de résumer la situation du patient :

  • Rapport entre le cholestérol total et les HDL, les valeurs idéales étant inférieures à 3,5
  • Cholestérol non-HDL (cholestérol total - HDL), valeurs idéales 30 mg/dL supérieures à leurs valeurs de référence LDL (idéalement donc 100 mg/dL pour les patients à très haut risque)

En réalité, les limites indiquées, notamment pour le LDL, sont des seuils à surveiller uniquement pour les personnes présentant des facteurs de risque sérieux. Ainsi, en l'absence de risques évidents, des valeurs plus élevées peuvent être tolérées. 

Quels sont les facteurs qui influent sur le taux de cholestérol ?

Des taux élevés de LDL plasmatique peuvent être considérées comme un facteur de risque pour le développement de l'athérosclérose (soit la formation de plaques lipidiques qui se déposent sur la paroi des vaisseaux) ; à l'inverse, des niveaux élevés de concentration de HDL diminuent ce risque.

Les facteurs qui augmentent le taux plasmatique de HDL, appelé "bon cholestérol", sont les suivants :

  • La pratique d’une activité physique
  • Une alimentation riche en acides gras polyinsaturés (les fameux oméga-3 contenus dans le poisson, bien qu'en fait les données les plus récentes montrent surtout une amélioration des valeurs des triglycérides).
  • Perte de poids si nécessaire

la vitamine C (présente dans les agrumes, mais plus encore dans les poivrons et le persil).  A contrario, les facteurs suivants ont tendance à augmenter le niveau du mauvais cholestérol LDL :

A contrario, les facteurs suivants ont tendance à augmenter le niveau du mauvais cholestérol LDL :

En se déposant sur la paroi des artères, le LDL augmente donc les risques d'apparition de maladies coronariennes (les artères coronaires sont des vaisseaux extrêmement fins et une petite quantité de graisse déposée suffit à entraver la circulation sanguine, entraînant une crise cardiaque). 

En cas de déséquilibre du cholestérol, un mode de vie sain reste le meilleur moyen de le réguler. Cela passe par une alimentation anti-cholestérol, c'est-à-dire riche en fibres (fruits et légumes) et en oméga-3, ainsi qu’à la pratique d’une activité physique régulière. 

Pour réguler encore plus efficacement le taux de cholestérol, il est également possible de se supplémenter avec des formules contenant des principes actifs spécifiques. C’est le cas notamment de l’ail noir, riche en S-allylcystéine (SAC) hydrosoluble, des feuilles d’olivier, riches en polyphénoles et des oméga-3 DHA contenus dans l’huile de krill

Références : 

  1. Joshua Henrina Sundjaja  Shivlal Pandey - Cholesterol Screening - StatPearls - May 8, 2022. 
  2. Steven R Craig, Rupal V Amin, Daniel W Russell and Norman F Paradise - Blood Cholesterol Screening - J Gen Intern Med - 2000 Jun; 15(6): 395–399.
  3. Trudy L. Bush and Denise Riedel - Screening for Total Cholesterol- Circulation - 4 April 1991 - 
  4. High Cholesterol and Natural Products: What the Science Says - NCCIH Clinical Digest - February 2019 
  5. Ried K - Garlic lowers blood pressure in hypertensive individuals, regulated serum cholesterol, and stimulates immunity: an updated meta-analysis and review - J Nutr - 2016 ; 146(2):389S-396S.
  6. I Onakpoya, E Spencer- C Heneghan, M Thompson - The effect of green tea on blood pressure and lipid profile: a systematic review and meta-analysis of randomized clinical trials - Nutr Metab Cardiovasc Disc - 2014 Aug ; 24(8):823-36.

Produits associés :