Curcuma : comparaison des divers procédés d'Optimisation

- Catégories : Magazine

Voici notre point de vue, celui d'un laboratoire sincère dans sa démarche de recherche d'excellence et qui ne se cache pas:

C'est en effet sans aucun doute désespérant pour celui qui cherche de l'information mais il n’existe pas à l'heure actuelle (en 2021) de site francophone réellement indépendant sur les compléments alimentaires : il y a toujours un laboratoire derrière quoi qu'ils en disent puisque ce n'est pas vérifiable. Et en matière de Curcuma, ils sont légions....

 

Et si on gardait la tête froide ?
 
Les vertus du Curcuma ne sont plus à prouver. Vous les connaissez certainement déjà : 

Anti-inflammatoire, avec des effets bénéfiques sur les domaines physiologiques suivants :

  • Douleurs liées à l’arthrose (la curcumine contribue à la santé et à la flexibilité des articulations)
  • Douleurs musculaires, notamment après l'effort
  • Santé de la peau (rougeurs, psoriasis)
  • Inflammations des yeux (uvéites)
  • Aider à garder des vaisseaux sanguins en bon état
  • Condition des os

 

Antioxydant contribuant à : 

  • Diminuer les risques de cancers par son action sur les lésions précancéreuses et cancéreuses (attention: il ne s'agit en aucun cas d'un traitement).

  • Diminuer les effets secondaires des radiothérapies et de certaines chimiothérapies ; avec une réserve cependant car en fonction du cancer et du protocole suivi, le Curcuma peut parfois agir en synergie avec la chimiothérapie mais aussi en réduire les effets.

  • Soutien à l’équilibre mental : baisse des symptômes dépressifsprévention contre Alzheimer.

  • Confort digestif : en stimulant le foie et stimulant ainsi la production de bile.

 
C’est un fait, l’intérêt du Curcuma n’est plus à prouver.

Pour autant, comment choisir entre les divers extraits de Curcuma commercialisés ?

Les 4 critères qui permettent de choisir un bon extrait de Curcuma :

1/ Les ingrédients : est-ce que tous les actifs sont bien présents ?

2/ Le mode d’extraction : solvant toxique ou neutre ?

3/ La (non) toxicité de la technique pour augmenter la biodisponibilité du curcuma: revues des différents procédés sur le marché français

4/ Un dosage quotidien réaliste pour obtenir une bonne quantité de curcumine dans le sang

 

 

1er CRITERE : les ingrédients 

Curcuma, Curcuminoïdes et Curcumine, quelle différence ?


Le Curcuma désigne la plante Curcuma longa.
 
Mais c’est la racine de cette plante qui intéresse la thérapie, car c’est elle qui contient les principes actifs : les fameux Curcuminoïdes.
 
Les Curcuminoïdes sont tous les principes actifs contenus dans la racine.
 
Les Curcuminoïdes couvrent une vaste catégorie d’actifs - on en découvre encore - mais les 3 principaux sont : la Curcumine, la Demethoxycurcumine et la Bisdemethoxycurcumine.

=> La Curcumine est le plus connu des principes actifs. Mais on sait maintenant qu’ils sont tous important pour obtenir les meilleurs effets du curcuma.

Plus on arrive à faire passer de Curcuminoïdes dans le sang, plus on est susceptible d’obtenir un bon effet thérapeutique.
 
Il est cependant important de réunir les trois sources de Curcuminoïdes dans un complément alimentaire, car la Demethoxycurcumine et la Bisdemethoxycurcumine stabilisent la Curcumine.

 

2ème CRITERE : le mode d’extraction

Les solvants utilisés pour extraire la Curcumine sont-ils toxiques ?


 
Des solvants sont nécessaires pour extraire la Curcumine, puis la concentrer.
 
Même avec les meilleures intentions et techniques pour laver la Curcumine des solvants utilisés, il subsiste toujours un résidu dans le produit fini que nous ingérons.
 
Il existe des dizaines de solvants, répartis-en 3 classes selon leur dangerosité :

  • De la classe 1, la plus toxique, à la classe 3, ne présentant pas de toxicité particulière.
  • Mais les solvants de classe 3, souvent plus chers et moins efficaces, sont beaucoup moins rentables.

 
Le solvant de classe 1 couramment utilisé pour extraire la Curcumine est le 1,2-dichloroéthène…toxique !
 
Rendu tristement célèbre suite au récent scandale ayant révélé sa présence résiduelle dans la plupart des extraits de Curcumine, ce 1,2-dichloroéthène (Dichlorure d'acétylène ou EDC) est très puissant et peu cher. (1)
 
A court terme, il entraîne des problèmes au système nerveux central, au foie, rein, poumons et cœur. A long terme, il est carcinogène (cancérigène).


 
Comment connaître les solvants qui ont servi à l’extraction des principes actifs ?
 
Il arrive que des laboratoires "omettent" de préciser les solvants qu’ils utilisent.
 
Soit un prix attrayant incite à se laisser tenter sans se demander comment il est possible de purifier de la Curcumine à faible coût.
 
Soit des formules évasives, telle que « extraction à l’eau » alors que celle-ci est au mieux utilisé pour laver la Curcumine des solvants, évacuent la question sans y répondre.

Existe-t-il des Curcumines sans solvant dangereux ?


Heureusement oui !
Le simple fait de choisir une forme BIO permet d’éliminer les solvants toxiques.

Mais il n’y a pas que les produits Bio qui ont valables sur ce critère-là.

On utilise alors des solvants dit de classe 3, tel que l’eau ou l’éthanol (qui est évaporé dans le produit final).
 

3ème CRITERE : l’assimilation : revu des différents procédés pour optimiser la curcumine.

Les procédés employés pour augmenter la biodisponibilité du Curcuma sont-ils sans danger ? Pour quelle efficacité ?

 
80% du Curcuma à l’état brut - Curcuma en poudre, extrait de racine de Curcuma - part dans les selles.
 
Saupoudrer nos plats de Curcuma ou consommer des compléments alimentaires à base d’extraits de racine est malheureusement peu utile car le Curcuma passe mal la barrière intestinale.
 
En fait, il faudrait en consommer au moins 10 grammes par jour pour qu’une petite partie de celui-ci arrive dans la circulation sanguine et ainsi espérer retrouver les effets démontrés par les études scientifiques !

Si on cherche un confort intestinal légèrement amélioré, cela peut cependant être suffisant en prenant soin de rajouter de l’huile.

Biodisponibilité de la Curcumine : des zones d’ombre aux dangers avérés.

Comparaison des différents suppléments de curcumine sur le marché français

 

● Certains extraits de Curcuma n’utilisent aucune technique pour améliorer l’assimilation.

 
La biodisponibilité est forcément infime, même si l’extrait affiche une mention "purifié à 95%". Un effet préventif peut éventuellement être espéré, mais pas thérapeutique.


● La majorité des fabricants de compléments alimentaires ajoutent du poivre (pipérine) au Curcuma.

 
La pipérine permet de multiplier par cinq à vingt fois la biodisponibilité. Comment ? En rendant l’intestin plus perméable, ce qui n’est pas sans conséquence :
 
Cassant le rôle essentiel de barrière que joue l’intestin, la pipérine laisse passer les toxines néfastes ! Indirectement, l’intestin devenant progressivement poreux, elle favorise l’apparition d’intolérances, d’allergies alimentaires et des maladies auto-immunes.

Il faut également noter qu’en dessous de 5mg de pipérine pour 500mg de Curcuma, c'est inefficace.

 
● Un procédé à la mode : l'utilisation de micelles liquides liposoluble (Novasol Curcumin).  
 

A première vue, c’est épatant : il est annoncé une augmentation de la biodisponibilité de plus de 180 fois !
 
Sauf que ce résultat est obtenu au moyen d’un additif appelé Polysorbate 80 (E433) :

  • classé "vraisemblablement nocif, cancérigène, reprotoxique, feototoxique",
  • contenant des résidus de Mono- et diéthylèneglycols (≤ 0,25%), de 1,4-dioxane, d'arsenic, de plomb, de mercure, de cadmium et d'oxyde d'éthylène,
  • suspecté d’être corrélé à la prise de poids et la colite (inflammation de l'intestin).

=> En vérité, cette biodisponibilité multiplié par 185 est en partie factice, nous en reparlerons plus loin.

 
● Un vieux procédé qui consiste à mélanger un extrait purifié à des huiles volatiles : BCM 95 (Curcumax)


Ce procédé n’est à priori pas nocif mais tout comme le Novasol ou le Curqfen, il n’y a pas vraiment d’études concluantes sur son efficacité réelle.
On peut malgré tout retenir une amélioration de l’assimilation d’environ 7 fois par rapport à un extrait standard.
A noter qu’il ne contient pas 95% de Curcumine comme son nom pourrait le laisser penser mais…65%.

 

● Le phytosome de Curcuma (Meriva)

 
Le phytosome consiste à accrocher à la Curcumine une substance naturelle (la phosphatidylcholine ou lécithine) qui passe facilement la barrière intestinale. 
 
Cette phosphatidylcholine comporte une extrémité lipophile et une extrémité hydrophile :

  • A l’extrémité hydrophile, on accroche les Curcuminoïdes.
  • L’extrémité lipophile, en passant facilement au travers de la barrière intestinale, emmène les Curcuminoïdes dans la circulation sanguine.


=> On obtient ainsi une biodisponibilité 29 fois supérieure à un extrait classique, sans aucun risque car seule la Curcumine passe la barrière intestinale.
 
Une fois arrivé dans le foie, le phytosome de Curcuma est métabolisé : 
 
D’un côté la Curcumine joue ses multiples rôles antioxydant et anti-inflammatoire, de l’autre restera la phosphatidylcholine qui va présenter un atout supplémentaire pour l’organisme.

ð NNous avons très longtemps commercialisé cette forme de curcumine optimisé car au-delà des promesses marketing c’était la meilleure forme de curcumine, sans ajout d’excipient néfaste.

● Un procédé récemment apparu sur le marché : le Curqfen.

 
Cette forme récente de Curcumine optimisé grâce à des fibres de Fenugrec est sans aucun doute une bonne formule.

Elle est même disponible sous forme BIO ce qui est un plus.

On peut noter quelques zones d’ombre :

- Le distributeur en France fait état d'une assimilation 270 fois supérieure. Le fabricant du Curqfen parle de 45 fois… lequel d’entre eux dit vrai ?
 
- Aucune mention du taux de Curcumine (le plus important des 3 types de Curcuminoïdes) mais seulement des Curcuminoïdes (35%). Le fabricant, lui non plus, ne communique pas sur ce sujet.
 
- Les quelques études réalisées sur cet extrait l’ont été en bonne partie sur l'animal.

● Une toute nouvelle forme de Curcumine optimisée et bio : Turmipure Gold BIO

Cette formule française (développée par Naturex) est constituée de Curcuma standardisé à 95% de Curcuminoïdes dont l’optimisation est cette fois obtenue grâce à une micro-capsule faite de fibres d’acacia, d’huile de tournesol et d’un extrait de quillaja.

Cette microcapsule est différente de la technologie des micelles utilisées par le Novasol (et qui contient du Polysorbate 80) ou encore des liposomes.

Autant le liposome est une technologie formidable et même la meilleure pour certains actifs, autant pour le curcuma, on fait beaucoup mieux depuis longtemps.

En effet, avec le liposome, on peut espérer une assimilation multipliée par « seulement » 2 ou 3….

Assimilation x 342 pour le Turmipure gold Bio !

La biodisponibilité du Turmipure gold bio a été testé dans une étude réalisée en France sur 30 volontaires en bonne santé.

Ce qui est inhabituelle et notable dans cette étude est que la biodisponibilité a été vérifiée sur l’ensemble des curcuminoïdes et de ses métabolites.

Cette étude a le mérite d’être particulièrement solide car publié dans « Molecular nutrition food research », un journal ayant un des plus haut « Impact factor » (une garantie du sérieux des publications).

Par ailleurs, Turmipure Gold Bio présente les caractéristiques suivantes :

-        1 seule capsule par jour pour un effet pendant 24h

-        Extrait hydrosoluble breveté (il se dissout quasi instantanément dans un verre d’eau)

-        Du fait de son efficacité, la production de Turmipure gold BIO économise 93% de racine de curcuma par rapport au standard du marché.

-        Curcuma BIO sourcé de façon éco-responsable et équitable.

Comparaison du Curqfen BIO et du Turmipure Gold BIO

Ces deux formules de Curcumine optimisée BIO paraissant les meilleures, il fallait les comparer pour pouvoir faire un choix.

Nous reprenons ici le comparatif établi par le site Doctonat.

Turmipure
Gold bio

Curqfen bio

Curcuminoïdes
par dose

90 mg

175 mg


Dose totale
recommandée

1 gélule
(300 mg)

2 gélules
(500 mg)

Assimilation
entre 0 et 12 h

X340

X45

Assimilation
entre 12 et 24 h

X56

X12,9

Curcuminoïdes
testés

Tous

Curcumine
seule

Fiabilité de
l'étude

Excellente
France

Bonne
Inde

La conclusion de Doctonat à laquelle nous souscrivons est qu’il y a un net avantage à Turmipure Gold.

-        En effet, en prenant presque 2 fois moins de curcumine par dose, ils sont malgré tout 7 fois mieux assimilé sur les 12 premières heures après l’ingestion.

-        Cette assimilation demeure 4 fois supérieure entre 12h et 24h.

-        On sait que l’ensemble des curcuminoïdes sont nécessaires à une bonne action sur l’organisme.

C’est pour cela qu’il était essentiel de ne pas se contenter uniquement de tester la curcumine libre mais l’intégralité du spectre des curcuminoïdes.

Dans le cas du Turmipure gold BIO, c’est testé et les résultats sont bons. Dans le cas du Curqfen, on ne sait pas.

-        Il faut reconnaitre au fabricant de l’extrait Turmipure gold BIO (Naturex) de ne pas avoir eu peur de soumettre à la publication leur étude dans un journal réputé sérieux. Si l’étude n’était pas bien pensée et convaincante, elle n’aurait pas été publié.

4ème CRITERE : Biodisponibilité annoncée et réelle du curcuma : une histoire de dosage

Chaque fabricant annonce que sa curcumine est la meilleure (y compris nous), en se basant sur les études de biodisponibilité données par le fabricant de l’extrait.

Mais on oublie de se poser une question pourtant essentielle : pour quel dosage la biodisponibilité a-t-elle été déterminé ?

Une étude a comparé les annonces faites par les fabriquant en fonction de la dose consommée. Et là, c’est la surprise !

Il faut 15 gélules de Novasol par jour pour avoir une biodisponibilité multipliée par 185 !

Novasol annonce une biodisponibilité multipliée par 185 sans préciser combien de grammes il faut consommer pour arriver à ce résultat.

En réalité, c’est 7,5 grammes, soit 15 gélules de 500mg !

Pour deux gélules de 500 mg, la dose quotidienne recommandée, la biodisponibilité n’est multipliée que par 36. C’est déjà beaucoup mais bien différent !

Concernant le phytosome de curcuma, c’est en réalité 1,9 g, soit presque 4 capsules par jour pour obtenir une biodisponibilité multipliée par 31.

Pour deux capsules par jour, la posologie quotidienne recommandée, la biodisponibilité n’est multipliée que par 6.

Alors quel brevet de curcumine optimisée permet une bonne biodisponibilité à la dose recommandée ?

Turmipure Gold Bio a démontrée une biodisponibilité augmentée x 342 pour une simple dose de 300mg par jour, soit une seule capsule.

Pour être précis, il y a également un facteur temps :

Entre 0 et 12h la biodisponibilité est multipliée par 342 par rapport à un extrait standard et entre 12h et 24h après la prise, cette biodisponibilité se réduit à 56.

Mais tout cela avec seulement une capsule par jour.

Comment le Turmipure Gold Bio de SOLUMINE répond à ces 4 critères ?


SOLUMINE permet au Curcuma d’être assimilé (donc d’avoir un effet sur l’organisme) sans risque de toxicité.

 
1er CRITERE : un complément de curcuma doit contenir les 3 principaux curcuminoïdes pour être efficace



C’est le cas de SOLUMINE qui contient 95% de Curcuminoïdes dont :

  • Curcumine,
  • Demethoxycurcumine,
  • Bisdemethoxycurcumine.

 
2ème CRITERE : SOLUMINE apporte 100% des Curcuminoïdes naturels extraits sans solvants toxiques

  • Les Curcuminoïdes de SOLUMINE sont extraits avec des solvants de classe 3 utilisables en BIO, sans toxicité.

 
3ème CRITERE : SOLUMINE utilise un procédé d’augmentation de la biodisponibilité du Curcuma sans risque pour la santé et éprouvé scientifiquement).


 
Turmipure gold Bio a été testé à la dose de 1000 mg par jour, soit 3 fois plus que la quantité recommandée.

Il n’y a pas eu d’effet secondaire sérieux reporté.

Par ailleurs, Solumine, Turmipure Gold BIO est façonné en France, sans aucun excipient nocif ou même douteux.

4ème CRITERE : Turmipure Gold BIO SOLUMINE prouve son efficacité à une faible dose (inutile d’en prendre beaucoup plus).

 Il suffit de prendre une seule capsule de 300mg de Solumine Turmipure gold Bio pour obtenir un taux de curcuminoïdes sanguin x 342 entre 0 et 12h et x 56 entre 12h et 24h


Solumine est certifiée BIO et garanti sans OGM et écoresponsable, comme tous les produits  SOLAGE.
Il est produit en respectant les normes ISO 22000 et GMP qui sont les normes de l’industrie pharmaceutique.
Cela vous offre la garantie de qualité, de traçabilité et d'analyse systématique que nos produits ne contiennent pas de résidus de pesticides ou autres polluants.


 
Pour commander dès maintenant vos boites de Solumine, cliquez ici


Attention !

Cet article veut vous informer et n’est en aucun cas un avis médical.
Il ne substitue pas à un professionnel de la santé, et ne peut être utilisé pour faire un diagnostic ou une préconisation médicale.

Nos compléments alimentaires sont reconnus pour leur haute qualité mais ne sont pas des médicaments. Ils ne remplacent pas une alimentation variée et équilibrée et un mode de vie sain.