Le café peut-il provoquer du stress et de l'anxiété ?

Le café peut-il provoquer du stress et de l'anxiété ?

Avec près de deux milliards de tasses bues chaque jour sur Terre, le café est sans conteste une des boissons les plus consommées dans le monde. Cultivé dans plus de 70 pays, le café est un indispensable matinal pour des millions d’adeptes. 

Pourtant, malgré des bienfaits bien connus (vertus antioxydantes, protection du foie, stimulation de la production de dopamine…), le café pourrait causer du tort à l’organisme, en provoquant notamment du stress et de l’anxiété. Plus d’informations dans cet article…

Caractéristiques et informations sur le café

Le café est une boisson stimulante populaire, obtenue à partir de graines torréfiées, qui proviennent d’un arbuste caféier. Un petit arbre doté de feuilles vertes luisantes, pouvant mesurer jusqu'à 5 à 12 mètres de hauteur et ayant une espérance de vie estimée entre 25 à 50 ans. Sur Terre, il existe près de 70 espèces de caféiers. Cependant, seulement deux sont réellement connus et suscitent un intérêt commercial : 

  • Le Robusta (Coffea canephora) : Originaire du Congo, le Robusta pousse de manière sauvage. Différent de l’Arabica dans sa saveur, son arôme et ses caractéristiques physiques, le Robuste est capable d’évoluer dans des milieux climatiques extrêmes. Les principaux pays producteurs de Robusta sont le Vietnam, l'Indonésie et le Brésil. Sa teneur en caféine est plus importante que celle de l’Arabica (de 2 % à 2,5 %).
  • L'Arabica (Coffea arabica) : Principale espèce de café cultivé dans le monde, l’arabica est développé dans les pays d’Afrique, d’Asie, d’Amérique et d’Océanie. Elle nécessite des conditions climatiques précises pour pouvoir s'épanouir convenablement. Les adjectifs manquent pour décrire les goûts et arômes du café arabica, mais de sources certaines, c'est un café très aromatique, doué d’un goût fruité et acidulé.

Pour être consommé, le grain doit être torréfié, ou plus simplement subir l’épreuve du feu. La torréfaction est l’art de cuire le café cru, à une température ambiante à plus de 200 °C, parfois même jusqu’à 230 °C. Ce phénomène chimique combine plusieurs techniques, mêlant chaleur et pression pour faire évaporer l’eau des grains. Des grains de café constitués entre 10 et 12 % d’humidité. Ensuite, les grains torréfiés sont moulus de manière plus ou moins fine.

Durant sa transformation, le grain de café subit plusieurs changements extrêmes : 

  • Sa couleur passe du vert au brun
  • Son poids est réduit de 18 %
  • Il double de volume et devient moins dense
  • Il alterne entre les phases endothermiques (qui absorbe de l'énergie) et exothermique (dégage de l'énergie)
  • Etc.

L’histoire du café débute en Éthiopie, où une légende raconte qu’un berger aurait remarqué l’effet tonifiant de l’arbuste sur ses chèvres. Hormis ce mythe, c’est au XVe siècle, au Yémen, que la plante a été importée en premier par des pèlerins musulmans et des marchands. Au fil du temps, le Yémen commence à exporter ses grains de café en Egypte, en Asie ou en Europe.

Les propriétés nutritionnelles du café

Au cœur du café, on peut faire état de près d’un millier de substances nutritionnelles, qui diffère en fonction du type, de sa culture ou des techniques de traitement. Chacune est pourvue de plusieurs propriétés et caractéristiques organoleptiques uniques :

  • Glucides : Composés organiques, les glucides ont un rôle énergétique très important sur l’organisme. Ils permettent de réguler l’appétit, d’améliorer le sommeil ou encore de constituer le stock de glycogène. Il existe deux types de glucides, les glucides simples et les glucides complexes.
  • Lipides : Constituant de la matière grasse des êtres vivants, les lipides sont des molécules hydrophobes et amphiphiles. Ils sont une source d'énergie importante pour le corps humain et contribuent à la synthèse des hormones, ainsi qu’au transport des vitamines liposolubles.
  • Protéines : Macronutriments essentiels dans le corps d’un être vivant, les protéines sont à la base de nombreuses hormones, enzymes et anticorps. Ils sont importants pour la croissance, la défense et la réparation des tissus du corps humain.
  • Minéraux : Apports importants dans l’organisme, les minéraux regroupent le calcium, le magnésium, le potassium, le phosphore, le soufre, le sodium et le chlore. Les éléments minéraux représentent environ 4 % du poids corporel.
  • Acides aminés libres : Molécules à l’origine de la vie, les acides aminés sont importants pour le bien-être du corps. Au total, 11 acides aminés peuvent être fabriqués par le corps humain. 
  • Acides chlorogéniques : Acides organiques produits par les plantes, les acides chlorogéniques sont de puissants anti oxydants et anti-inflammatoires.
  • Aliphatiques : Les composés hydrocarbures aliphatiques sont constitués de carbone et d’hydrogène.
  • Trigonelline : Alcaloïde présent dans de nombreuses plantes, la trigonelline est aussi appelée caféarine ou gynésine. Cette hormone végétale aide les plantes à la régulation du cycle cellulaire, de la nodulation et du stress oxydatif.

Parmi les nombreuses substances nutritionnelles qui composent le café, une d’elle se démarque. Connue ainsi que reconnue par tous, la caféine est après la torréfaction encore bien présente et toujours aussi importante pour le grain.

Qu'est-ce que la caféine ?

Présente dans environ 60 espèces végétales, la caféine est un composé actif  provenant le plus souvent des grains de café. Cependant, elle se retrouve aussi dans les grains de cacao, les noix de cola ou les feuilles de thé. L’habituel goût amer que vous ressentez en consommant une tasse à café est dû à la caféine. Il varie en fonction de la température de la boisson. Plus une personne est âgée, moins elle ressentira l’amertume de la caféine

Classé comme un nootropique, pour sa sensibilisation sur les neurones et sa stimulation mentale, la caféine est un stimulant puissant qui peut aider à améliorer la force physique et l’endurance.

Le principal mécanisme de la caféine concerne l'antagonisme des récepteurs de l'adénosine (un vasodilatateur puissant). Dans l’organisme, l'adénosine provoque une sédation et une relaxation sur ses propres récepteurs, situés dans le cerveau. La caféine empêche cette action, provoquant la vigilance et l'éveil de l’esprit ainsi que du corps. Elle permet aussi des effets bénéfiques sur l’attention, la concentration, le bien-être et la performance physique. Cette inhibition de l'adénosine peut influencer la dopamine, la sérotonine, l’acétylcholine et l’adrénaline.

Une consommation trop régulière et trop excessive de caféine mène à une trop grande tolérance, inhibant petit à petit ses effets sur le corps humain. Hormis l’effet anti-sommeil qui lui ne perdra jamais en intensité. Avec une pause en caféine (environ 1 mois), la caféine retrouve peu à peu ses effets sur l’organisme.

Le café peut-il provoquer du stress et de l'anxiété ?

Véritable potion magique quotidienne pour près de 94 % des Français, le café est source d’éveil, de vigilance et de force. Cependant, la consommation de café n’est pas sans risques, ou plutôt la surconsommation n’est jamais sans danger pour l'organisme. Comment et pourquoi ? Explication. 

L'enchaînement de tasses à café augmente le taux de caféine dans le corps. Cette substance active favorise et accentue grandement la production de cortisol, plus communément appelé l’hormone du stress. Le cortisol, produit par les glandes surrénales, peut d’ailleurs être responsable de potentielles prises de poids, de sautes d'humeur, de maladies cardiaques et de la naissance du diabète

D’ordinaire, en cas de stress, l’organisme va produire plusieurs hormones pour se rassurer, survivre et résoudre un potentiel danger. Parmi les hormones créées, le cortisol et l’adrénaline. Manque de chance, la caféine impacte grandement leurs capacités et leurs productions. Une consommation de café trop conséquente, sur le long terme, entraînera alors des effets négatifs sur la santé.

Pour étayer ces allégations, plusieurs études scientifiques ont été réalisées. Une d’elle, présente dans le livre “Psychosomatic Medicine”, avait pour but de justifier les effets graves du café sur la durée. Elle réunissait 47 buveurs coutumiers de café en bonne santé dans une étude en double aveugle contrôlée par placebo. Autrement dit, ni les participants ni les chercheurs ne savaient quand les participants recevaient de la caféine ou un placebo.

Au cours de l’étude, les buveurs recevaient une dose de 250 milligrammes de caféine le matin et le midi. Les doses de caféine étaient égales à quatre tasses de café et les dosages ont été choisis pour refléter parfaitement les habitudes de consommation des adultes.

Au cours des premiers jours, les chercheurs ont découvert que la consommation de caféine augmentait de manière significative la pression artérielle systolique et diastolique de manière constante tout au long de la journée et de la nuit. Quant au niveau d'adrénaline, il augmentait de 32 %. De plus, la caféine semblait aggraver les effets du stress.

En conclusion, James D. Lane, un des scientifiques en charge de l’étude, a déclaré que : " les effets de la consommation de café paraissent durables et accentuent la réponse au stress à la fois en termes de réponse physiologique du corps à l'augmentation de la pression artérielle et aux niveaux d'hormones de stress. Cela amplifie également la perception du stress d'une personne".

La modération est alors de mise. Il est crucial de savoir et surtout de pouvoir gérer sa consommation de café, afin d’éviter une potentielle overdose de stress. Bien évidemment, la résistance à la caféine change en fonction des personnes et de leur métabolisme, mais une surconsommation n’est dans aucun cas conseillée et salutaire

La solution contre le stress

Pour réguler le stress, une solution existe. Peu connue, elle s’avère pourtant terriblement efficace. Nous parlons assurément des nutraceutiques, des substances naturelles extraites d'un aliment, ayant un effet bénéfique sur la santé.

Concernant le stress, il existe bien des produits, à l’utilisation simple et à la rapidité d’exécution étonnante. Solazen, par exemple, est un produit anti-stress conçu par les Laboratoires Solage. Combinaison parfaitement dosée entre plusieurs actifs : le GABA (acide gamma-aminobutyrique), deux plantes naturelles (Rhodiola Rosea et Scutellaria Baicalensis) ainsi que de la vitamine B6. Solazen permet en quelques sprays d’inhiber rapidement la sensation d'anxiété dans l’organisme.

Références : 

  1. Ricardo Magalhães, Maria Picó-Pérez, Madalena Esteves, Rita Vieira, Teresa C. Castanho, Liliana Amorim, Mafalda Sousa, Ana Coelho, Henrique M. Fernandes, Joana Cabral, Pedro S. Moreira & Nuno Sousa - Habitual coffee drinkers display a distinct pattern of brain functional connectivity - Molecular Psychiatry - 2021 ; volume 26, pages 6589–6598
  2. By R. Ryan S Patel DO, FAPA OSU-CCS Psychiatrist - Study: Caffeine, Stress, and Brain function - Ohio States University - 19 april 2017
  3. Light to moderate coffee consumption is associated with lower risk of death: a UK Biobank study - Judit Simon, Kenneth Fong, Zahra Raisi-Estabragh, Nay Aung, Mohamed Y Khanji, Márton Kolossváry, Béla Merkely, Patricia B. Munroe, Nicolas C Harvey, Stefan K Piechnik, Stefan Neubauer, Steffen Petersen, Pál Maurovich-Horvat - Eur J Prev Cardiol - 2022 May 6 ; 29(6):982-991.
  4. Abdulmumin A Nuhu - Bioactive micronutrients in coffee: recent analytical approaches for characterization and quantification - ISRN Nutr -2014 Jan 22 ; 2014:384230.
  5. C. H. S. Ruxton - The impact of caffeine on mood, cognitive function, performance and hydration: a review of benefits and risks - Nutrition Bulletin - 13 February 2008 ; Volume33, Issue 1 : Pages 15-25
  6. Fawaz Alasmari - Caffeine induces neurobehavioral effects through modulating neurotransmitters - Saudi Pharm J - 2020 Apr ; 28(4): 445–451.
  7. Suzanne Segerstrom - Psychomatic Medicine - September 2022 - Volume 84 - Issue 7

Produits associés :

D'autres articles