Le glutathion : l'antioxydant naturel le plus puissant ?

Le glutathion : l'antioxydant naturel le plus puissant ?

Surnommé le «Maître antioxydant», le glutathion a des bienfaits incontournables pour la santé. Derrière son nom relativement complexe se cachent des vertus capables d’améliorer notre qualité de vie au quotidien. Mais de quoi s’agit-il ? Et comment agit-il sur l’organisme ? Après avoir rappelé ce que sont les antioxydants, nous détaillerons les effets du glutathion sur l'organisme. Enfin, nous vous expliquerons comment éviter les carences en glutathion.

Qu'est-ce qu'un antioxydant ?

Les antioxydants sont les nutriments essentiels dont la fonction est de protéger les cellules des radicaux libres, responsables entre autres de leur vieillissement prématuré.  

Les antioxydants permettent de lutter contre les méfaits du stress oxydatif, ce dernier étant à l'origine de la production de radicaux libres par l'organisme. Or, s’il est normal de générer une certaine quantité de radicaux libres, en excès ces derniers ont des effets néfastes sur l'organisme.  

En effet, ces derniers favorisent le développement de diverses pathologies, dont les maladies cardiovasculaires et articulaires, le diabète ou le cancer.

Si la plupart des antioxydants sont fournis par notre alimentation, d’autres, comme le glutathion, sont produits par l’organisme. À cet effet, on dit que le glutathion est un antioxydant endogène, ce qui signifie qu’il est produit et stocké par l’organisme, contrairement aux vitamines, au zinc ou au sélénium qui proviennent de l’alimentation.

Pourquoi le Glutathion a une forte activité antioxydante ?

Il renforce la capacité de l’organisme à résister au stress oxydatif

Le glutathion est réputé comme étant l'antioxydant le plus puissant. En effet, en tant que régulateur et régénérateur des cellules immunitaires, il agit directement sur le cytosol, la partie aqueuse des cellules. En agissant à l’intérieur des cellules, il protège celles-ci d’une oxydation non maîtrisée, d’une accumulation des toxines et des bactéries et virus.

Par ailleurs, il agit sur les autres nutriments, dont les vitamines, en recyclant les formes oxydées de l’acide ascorbique (pour la vitamine C) et en restaurant leurs pouvoirs antioxydants (pour la vitamine E). En agissant ainsi en tant que cofacteur des enzymes antioxydantes, il contribue à optimiser les processus de défense de l’organisme.

Une action détoxifiante dans les cellules du foie

Comme nous l’avons évoqué précédemment, certaines habitudes et modes de vie favorisent la production de radicaux libres, parmi lesquels figurent :  

  • le stress
  • le tabagisme 
  • la pollution 
  • les toxines présent dans notre alimentation 

Et c’est le foie qui est le premier organe touché par ces toxines compte tenu de sa fonction de recyclage de l’organisme. Or, le glutathion est produit et stocké au niveau du foie dans les cellules du foie. En se liant aux métaux lourds, aux solvants et aux pesticides, le glutathion transforme, en revanche, ces polluants en composés hydrosolubles, facilement éliminés par la bile ou par voie urinaire. 

Sans le rôle détoxifiant du glutathion, le foie peut être rapidement affaibli et peut laisser passer les polluants et autres substances potentiellement toxiques dans tout l’organisme.

Comment éviter les carences en glutathion ?

Il faut savoir que la production naturelle de glutathion par l’organisme diminue avec l’âge. De plus, le taux de glutathion dans l’organisme peut réduire selon l’environnement et notre mode de vie.

Heureusement, il est possible de se supplémenter par l’alimentation ou par une cure spécifique.

Recharger ses réserves par l'alimentation 

Une alimentation saine et équilibrée, de préférence riche en antioxydants, permet ainsi de pallier les besoins journaliers en glutathion.  

Ainsi, les sources naturelles de glutathion restent les fruits et les légumes, dont les asperges, les brocolis, les choux, les champignons, les avocats, les framboises, les pamplemousses, les bananes…  

On le retrouve également dans les poissons et les viandes qui contiennent les 3 acides aminés qui le composent (la glutamine, la glycine et la cystéine). 

Par ailleurs, en consommant moins de graisses transformées, il est possible de limiter les dégâts des radicaux libres. À cela s'ajoute, bien entendu, une hygiène de vie adaptée afin d’éviter le stress oxydatif. 

Une cure de glutathion liposomal 

Parfois, une cure en glutathion peut néanmoins s’avérer nécessaire. Pour ce faire, il est préférable de s’orienter vers un glutathion liposomal qui est la forme la mieux assimilable. À prendre par voie orale, cette supplémentation permet de restaurer la réserve naturelle et de renforcer le système immunitaire de l’organisme. En cas de prévention, une dose de 300 mg de glutathion par jour peut suffire. En revanche, face à une pathologie, une dose de 600 mg est recommandée, sur avis médical.

Références :  

  1. Joseph Pizzorno - Glutathion ! - Intégr Med (Encinitas). 2014 février ; 13(1) : 8–12
  2. Saibal K Biswas, Irfan Rahman - Environmental toxicity, redox signaling and lung inflammation: the role of glutathione - Mol Aspects Med - Feb-Apr 2009 ; 30(1-2):60-76.
  3. Sinee Weschawalit, Siriwan Thongthip, Phanupong Phutrakool, and Pravit Asawanonda - Glutathione and its antiaging and antimelanogenic effects - Clin Cosmet Investig Dermatol -  2017 ; 10: 147–153.
  4. P Dentico, A Volpe, R Buongiorno, I Grattagliano, E Altomare, G Tantimonaco, G Scotto, R Sacco, O Schiraldi - [Glutathione in the treatment of chronic fatty liver diseases] - Recenti Prog Med - Jul-Aug 1995 ; 86(7-8):290-3.
  5. W Dröge, R Breitkreutz - Glutathione and immune function - Proc Nutr Soc - 2000 Nov ; 59(4):595-600.
  6. Carlo Perricone, Caterina De Carolis, Roberto Perricone - Glutathione: A key player in autoimmunity - Autoimmunity Reviews - 2009 - Volume 8, Issue 8, July 2009, Pages 697-701
  7. Ravinder J. Singh - Glutathione: A marker and antioxidant for aging -  VOLUME 140 -  DECEMBER 01, 2002 - ISSUE 6 : P380-381

Produits associés :