Le stress oxydatif : le connaître pour mieux l'appréhender

Le stress oxydatif : le connaître pour mieux l'appréhender

Si vous vous intéressez à votre santé et, plus particulièrement, à celle de votre peau, vous avez sûrement déjà dû entendre ou lire les termes "stress oxydatif". Cependant, savez-vous exactement ce qui se cache derrière ces deux mots ? Afin de répondre à cette question, nous vous proposons d'expliquer ce qu'est le stress oxydatif, sous quelles formes il apparaît et quelles en sont ses conséquences.

Le stress oxydatif, qu'est-ce que c'est exactement ?

Dans l'expression "stress oxydatif", il y a les mots "stress" et "oxydatif". Pour mieux le définir, faisons un point sur le sens de chacun de ces deux termes.

Le stress, une réaction naturelle de l'organisme

Lorsque l'on parle du stress, il est assez simple d'en visualiser les conséquences. Cela se complique cependant lorsqu'il s'agit de décrire les mécanismes véritablement mis en jeu. Si l'on doit le définir de façon simple, ce pourrait être : "une réaction d'adaptation de l'organisme face à une situation précise"

Pour cela, le corps va mettre en place des stratégies qui vont se traduire par des réactions biochimiques dans le but d'agir contre le stress. Cependant, lorsque celui-ci est trop répétitif ou trop intense, il finit par créer des dommages. Dans ce cas, les capacités d'adaptation de l'organisme sont dépassées ce qui peut, à terme, générer des pathologies.

Oxydatif : la même racine que dans "oxygène" et "oxydation"

L'adjectif "oxydatif" (ou "oxydant") indique la présence d'une réaction chimique faisant intervenir l'oxygène. Lors de celle-ci, une molécule se "charge" d'un atome d'oxygène. On dit alors qu'elle est "oxydée". Celui-ci peut venir "en plus" ou alors remplacer un atome d'hydrogène ou un électron. Dans ce cas, on parle d'une réaction d'oxydo-réduction pour indiquer qu'il y a à la fois un ajout et une perte au niveau de la molécule concernée.

Le stress oxydatif : une adaptation cellulaire

Le stress oxydatif est donc issu de réactions qui se jouent au cœur même de nos cellules. Dans la pléthore des échanges biochimiques qui s'effectuent chaque seconde dans celles-ci, des radicaux libres (nom courant utilisé pour désigner les molécules oxydées) sont régulièrement formés. 

Comme ils sont toxiques, ils sont quasiment systématiquement neutralisés en temps réel. Cependant, s'ils sont trop nombreux, la cellule est alors submergée et elle ne parvient plus à faire face : c'est le stress oxydatif dit "pathologique".

Quels sont les symptômes du stress oxydatif ?

Une fois les cellules touchées par le stress oxydatif, différents symptômes peuvent apparaître. L'un des plus visibles et des plus connus est l'accélération du vieillissement cutané, mais ce n'est pas le seul.

Le stress oxydatif et la peau

La peau, et plus particulièrement l'épiderme, sa couche la plus externe, est constamment soumise au stress oxydatif, car elle est directement en contact avec des agents extérieurs agressifs, comme la pollution ou les rayons UV. Fort heureusement, elle est recouverte par un film hydrolipidique protecteur. Cependant, en cas de stress oxydatif, les lipides de celui-ci sont dégradés et ne jouent plus leur rôle. 

De plus, que ce soit en surface ou dans les couches plus profondes de la peau, les radicaux libres empêchent le renouvellement des protéines, dont le précieux collagène qui est en grande partie responsable de la souplesse et de l'élasticité des tissus cutanés. Enfin, le stress oxydatif nuit également au fonctionnement des mitochondries, véritables petites usines à énergie de nos cellules, ainsi qu'à l'ADN contenu dans ces dernières. Les symptômes qui en découlent sont :

● des rides et des ridules prématurées,

● un teint qui manque d'éclat,

● un affaissement cutané qui peut survenir dès l'âge de 30 ans,

● des maladies de la peau comme, par exemple, du psoriasis ou une dermatose atopique.

Les symptômes plus généraux à l’échelle de l’organisme

À partir du moment où l'on est conscient que le stress oxydatif peut toucher n'importe quel type de cellule, il est facile de comprendre que toutes les parties du corps sont susceptibles d'être concernées. Cela peut donc se traduire sous la forme :

● D'une fatigue générale et chronique. En effet, sous l'effet du stress oxydatif, les mitochondries ne remplissent plus leur rôle et le corps a donc plus de mal à exploiter ses ressources en énergie.

● Des troubles de la circulation sanguine. Les lipides oxydés ont tendance à se déposer sur la paroi des vaisseaux sanguins, ce qui crée de l'athérosclérose. 

D'insomnies: le stress oxydatif a tendance à dégrader la sérotonine. Or, ce neurotransmetteur est indispensable pour maintenir un sommeil de qualité.

● De complications durant la grossesse, à cause de la dégénérescence de certaines cellules du placenta.

● D'une augmentation de l'infertilité aussi bien chez l'homme que chez la femme.

Les conséquences du stress oxydatif

L'apparition de maladies dégénératives

Comme le stress oxydatif entraîne une dégradation du matériel cellulaire, il est mis en cause, parmi d'autres facteurs, dans l'apparition de maladies comme celles d'Alzheimer et de Parkinson, ainsi que la sclérose latérale amyotrophique. Dans ces pathologies, les protéines du cerveau, ainsi que les neurones, sont touchés par la dégénérescence cellulaire.

Le stress oxydatif à l'origine de maladies chroniques

Le stress oxydatif joue également un rôle dans un certain nombre de maladies chroniques comme les MICI (maladies inflammatoires chroniques de l'intestin) dont la maladie de Crohn est l'une des plus connues, et dans certaines maladies cardiovasculaires. Concernant ces dernières, comme nous le disions plus haut, le stress oxydatif est à l'origine du dépôt de plaques d'athéromes qui peuvent, à terme, bloquer la circulation sanguine.

Dans les cas les plus graves, cela aboutit à un infarctus du myocarde. D'autre part, le stress oxydatif est aussi impliqué dans l'apparition d'un certain nombre de cancers. En effet, lorsque celui-ci parvient à endommager l'ADN de nos cellules, il provoque des mutations qui sont susceptibles de favoriser l'apparition de tumeurs.

Si le stress oxydatif peut être à l'origine de nombreux troubles et pathologies, il n'est cependant pas une fatalité. En effet, en adoptant une bonne hygiène de vie et une alimentation équilibrée riche en antioxydants, il est possible de le limiter. De plus, il existe aussi de nombreux traitements et nutraceutiques naturels, à base de vitamine C, d'Ubiquinol ou de curcumine qui permettent de le combattre efficacement et ainsi de rester en forme plus longtemps !  Cependant, rien de mieux qu'une alimentation ou un traitement naturel fort en glutathion, le maître des antioxydant.

Références : 

  1. Gopalakrishnan A, Ji LL, Cirelli C. Sleep deprivation and cellular responses to oxidative stress, Sleep, 27(1), 27-35, 2004
  2.  Gabriele Pizzino, Natasha Irrera, Mariapaola Cucinotta, Giovanni Pallio, Federica Mannino, Vincenzo Arcoraci, Francesco Squadrito, Domenica Altavilla and Alessandra Bitto - Oxidative Stress: Harms and Benefits for Human Health - Oxid Med Cell Longev. -  2017 ; 2017: 8416763.
  3. D J Betteridge - What is oxidative stress ? - Metabolism - 2000 Feb; 49(2 Suppl 1):3-8. 
  4. Timothy J. Legg - Everything You Should Know About Oxidative Stress - September 29, 2018
  5. A. C. Maritim,R. A. Sanders,J. B. Watkins III - Diabetes, oxidative stress, and antioxidants: A review - Journal of Biochemical and Molecular Toxicolog - 26 February 2003 - Volume 17, Issue 1 p. 24-38
  6. TOSHIHIKO OSAWA - YOJI KATO - Protective Role of Antioxidative Food Factors in Oxidative Stress Caused by Hyperglycemia - Annals of the New York Academy of Sciences - 09 January 2006 - Volume 1043, Issue 1 p. 440-451
  7. B. Poljsak - Strategies for Reducing or Preventing the Generation of Oxidative Stress - 21 Oct 2011 - Volume 2011
  8. Helmut Sies - Oxidative stress: a concept in redox biology and medicine - Redox Biology - April 2015 - Volume 4 , Pages 180-183

Produits associés :