Qu'est-ce que le cortisol et quelles sont ses fonctions dans l’organisme ?

Qu'est-ce que le cortisol et quelles sont ses fonctions dans l’organisme ?

Le cortisol est appelé hormone du stress, mais son rôle est en fait beaucoup plus large. Nous verrons dans cet article ce qu’est le cortisol, quelles sont ses principales fonctions pour nous pencher ensuite sur les causes et les conséquences d’un excès ou déficit de cette hormone.

Qu’est-ce que le cortisol ?

Le cortisol, souvent appelé “hormone du stress”, est une substance stéroïde produite par la glande surrénale et essentielle au maintien de nombreux processus vitaux dans l'organisme.

Les hormones sont fréquemment comparées à des messagers capables d'influencer notre état de santé, ainsi que notre physiologie et notre métabolisme cellulaire. Leur production est étroitement contrôlée et régulée par notre organisme : un excès ou une carence en l'une des hormones provoquera et entraînera l'apparition de pathologies parfois sérieuses.

Plus précisément, la production de cortisol est constamment régulée par l'axe hypothalamus-hypophyse-surrénale.

Il est libéré selon un cycle circadien (phase diurne) et évolue durant la journée. Ainsi, son taux atteint son maximum tôt le matin (vers 8 heures) et son niveau le plus bas entre 0 et 4 heures, soit trois à cinq heures après le coucher.

Comment est-il produit par l’organisme ?

Sa production dépend de trois acteurs présents dans notre cerveau, voyons lesquels :

Le premier est l'hypothalamus, une petite partie de notre cerveau de la taille d'un pois. Ce dernier produit une substance dont l'acronyme est CRH (facteur de libération des corticotrophines) qui va activer une seconde partie de notre cerveau.

Cette substance active l'hypophyse, une glande qui produit à son tour l'hormone ACTH (hormone adrénocorticotrope).

Cette dernière stimule enfin le cortex surrénalien pour produire du cortisol. Notons que notre organisme régule systématiquement le taux de cortisol. Ainsi, si le taux de cortisol dans le sang est faible, la CRH et l'ACTH sont augmentées, et inversement si le taux de cortisol est trop élevé.

En outre, s’il est bien connu qu'un excès de cortisol peut être incontestablement nocif, il faut savoir qu’une "sous-production" peut également avoir des effets néfastes.

Quelles sont les fonctions du cortisol ?

Le cortisol remplit plusieurs fonctions nécessaires à l'homéostasie générale, c'est-à-dire à l'équilibre général de notre corps. Voyons plus en détail ses fonctions.

Il permet de réguler la glycémie

Dans des conditions de jeûne, il permet d’augmenter la glycémie tout en limitant la consommation du glucose sanguin - probablement au profit du système nerveux - en réduisant la consommation périphérique par la résistance à l'insuline.

Il limite la capacité de notre système immunitaire

Le cortisol est capable de limiter l’action de notre système immunitaire, ce qui le rend particulièrement utile dans la lutte contre l'inflammation. D’ailleurs, ce n'est pas pour rien que la cortisone (hydrocortisone) est un puissant anti-inflammatoire.

Il régule le métabolisme des graisses et favorise leur stockage

Le cortisol intervient dans la gestion des réserves de graisse, en privilégiant leur stockage. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles on dit généralement que le stress fait prendre du poids.

Par ailleurs, le cortisol régule le métabolisme des graisses et des protéines. C’est pourquoi des niveaux excessivement élevés et prolongés peuvent réduire l'absorption musculaire des acides aminés, stimuler la dégradation des protéines dans les tissus et inhiber leur synthèse.

Inhibe l'ossification et la synthèse du collagène

Le cortisol semble inhiber l'ossification et la synthèse du collagène, ce qui explique que les traitements à la cortisone et l'hypercortisolisme puissent provoquer divers problèmes osseux comme l'ostéoporose et la dégénérescence des tissus.

Impacte l'absorption de minéraux

Enfin, le cortisol augmente l'absorption du sodium et de l'eau dans les intestins et augmente l'excrétion du potassium.

Excès et déficit de cortisol

Dans des conditions normales, le cortisol est bas le soir et augmente le matin, bien qu'il varie selon le mode de vie d'une personne. Au plus haut le matin, il baisse dans l’après-midi pour atteindre des valeurs basses le soir.

Ainsi, vers 8 heures du matin, le niveau de cortisol est généralement compris entre 50 et 200 ng/ml. Le soir, ces valeurs sont divisées par 2.

Les causes potentielles d’un excès de cortisol

Divers facteurs tels qu'un stress chronique peuvent conduire à des niveaux élevés de cortisol. En outre, l'excès chronique et grave de cortisol est appelé hypercortisolisme et peut-être la conséquence grâce à plusieurs facteurs, dont voici ceux connus actuellement :

  • le stress chronique, un traumatisme grave ou des événements stressants, même pendant des périodes prolongées
  • infections virales, par l'activation de l'axe HPA par les cytokines
  • l’excès de caféine
  • privation prolongée de sommeil
  • l'exercice aérobie transitoire, intense (VO2 max élevé) ou prolongé favorise la néoglucogenèse et la stabilité glycémique ; cependant, il diminue après un repas
  • des prédispositions et des mutations génétiques
  • la régénération par la cortisone dans le tissu adipeux
  • l'anorexie nerveuse
  • l'abus d'alcool

Pourquoi l'excès de cortisol est-il néfaste ?

La réponse aux situations stressantes entraîne une augmentation du cortisol. Cependant, quand le stress devient chronique, on observe une “stabilisation” de l'activité de cortisol.

En effet, ce qui va changer chez les personnes souffrant de stress chronique est en fait la courbe circadienne du cortisol : ainsi, chez les sujets souffrant de stress à répétition, on observe un creux dans la courbe de cortisol matin et un pic en fin de journée ; soit l’inverse d’une personne en situation normale.

En outre, chez les personnes stressées, une sorte de résistance au cortisol se crée, empêchant à terme le cortisol d’exercer pleinement sa fonction anti-inflammatoire : en somme, la personne aura un surplus de cortisol en circulation, mais celui-ci sera moins actif.

À long terme, cet état entraîne inévitablement certains effets négatifs tels que :

  • La diminution de la synthèse du collagène
  • Une baisse des défenses immunitaires
  • Une fatigue chronique

Un autre problème résultant de l'hypercortisolémie qui ne doit absolument pas être sous-estimé est la difficulté à dormir.

En outre, le taux de cortisol a tendance à baisser la nuit, ce qui permet au corps de se détendre et de se recharger. Mais comme nous l'avons vu, s'il y a trop de cortisol en fin de journée, cela bloque littéralement la phase d’endormissement propice au sommeil.

Ainsi, même en étant fatigué, l’on éprouve des difficultés à s'endormir, accompagné d’un état de fatigue le lendemain matin ; cela dû au manque de sommeil, mais aussi au fait que le cortisol soit trop bas le matin.

Quels sont les facteurs qui réduisent le cortisol ?

Il est possible de réduire le niveau de cortisol de plusieurs manières. Nous vous proposons ci-dessous une liste d’activités ainsi que des compléments alimentaires ayant prouvé leurs effets sur la régulation du cortisol.

  • En post-exercice d'endurance, la supplémentation en magnésium réduit les niveaux de cortisol sérique ;
  • les acides gras oméga-3 : l’huile de poisson et en particulier l’huile de krill, pour sa teneur en oméga-3 (acides eicosapentaénoïque et docosahexaénoïque) ;
  • Les activités relaxantes (massage, musicothérapie, méditation, etc.)
  • L’ashwagandha : plante originaire d’Inde capable d'abaisser le taux de cortisol dans l’organisme et de 
  • L'acide ascorbique (vitamine C) à forte dose réduit le taux de cortisol circulant pendant et immédiatement après la période de traitement.

Déficit de cortisol

Les causes d'un faible taux de cortisol peuvent dépendre de divers facteurs, tels que l'insuffisance surrénalienne (primaire et secondaire), la maladie d'Addison , la thyroïdite d'Hashimoto, la tuberculose ou la fatigue surrénalienne.

Voici les principaux symptômes d’un déficit de cortisol :

  • Faiblesse et fatigue accrues
  • Douleurs musculaires
  • Pression artérielle basse, étourdissements, étourdissements et évanouissements
  • Perte de poids importante 
  • Douleurs abdominales, diarrhée ou constipation
  • Difficulté de concentration
  • Irritabilité
  • Nausées et vomissements
  • Difficulté de concentration
  • Anxiété
  • Apathie
  • Hypoglycémie 
  • Déshydratation
  • Hyperpigmentation cutanée
  • Chute de cheveux

Conclusion

Le cortisol joue un rôle important dans l’organisme, c’est pourquoi il est particulièrement important d’avoir des taux sanguins régulés. Normalement, notre organisme le régule par lui-même, mais il arrive parfois que des événements de la vie comme un excès prolongé de stress dérègle ces niveaux, ce qui entraîne plusieurs conséquences néfastes. Heureusement, il existe des moyens efficaces pour rééquilibrer le cortisol comme des exercices de relaxation, une alimentation saine, une cire de sommeil ainsi que des compléments alimentaires adaptés.

Références  : 

  1. Lauren Thau, Jayashree Gandhi, Sandeep Sharma - Physiology, Cortisol - StatPearls - August 29, 2022
  2. Mary J. Allen, Sandeep Sharma - Physiology, Adrenocorticotropic Hormone (ACTH) - StatPearls - August 15, 2022
  3. Carol Jones and Christopher Gwenincorresponding - Cortisol level dysregulation and its prevalence—Is it nature's alarm clock ? - Physiol Rep. 2021 Jan; 8(24): e14644.
  4. Do Yup Lee, Eosu Kim, and Man Ho Choi - Technical and clinical aspects of cortisol as a biochemical marker of chronic stress - BMB Rep - 2015 Apr; 48(4): 209–216.
  5. Lindsay T. Hoyt, Katharine H. Zeiders, Katherine B. Ehrlich and Emma K. Adam - Positive upshots of cortisol in everyday life - Emotion - 2016 Jun; 16(4): 431–435
  6. Bhardwaj Nikunaj, Mishra Nishant Kumar, Bhardwaj Divye - Impact of Preconception Paternal Stress on Offspring - Invertis Journal of Science & Technology ; 2018, Volume : 11, Issue : 3 

Produits associés :

D'autres articles