Quel est le lien entre le stress oxydatif et l'inflammation ?

Quel est le lien entre le stress oxydatif et l'inflammation ?

Le stress oxydatif est connu pour être à l'origine de nombreux dommages sur l'organisme et à l'origine, entre autres, des maladies inflammatoires chroniques. Cependant, quel est le lien entre la réaction inflammatoire, qui aboutit à ce type de pathologies, et la présence dans l'organisme de radicaux libres, conséquences du stress oxydatif ? C'est la question à laquelle nous allons répondre dans les lignes qui suivent.

Quelques notions sur le fonctionnement de l'organisme

L'oxydation, une réaction très courante dans le corps humain.

L'oxydation est un processus qui fait partie de la vie de la cellule. En effet, les réactions biochimiques inhérentes à la vie cellulaire entraînent la création de molécules oxydées. Par exemple, le métabolisme du fer, un oligoélément indispensable à la production des globules rouges, entraîne l'apparition d'oxydes de fer. Cette oxydation peut prendre deux formes : soit l'ajout d'un atome d'oxygène, soit le remplacement d'un atome d'hydrogène ou d'un électron par un atome d'oxygène. Ces formes oxydées ou "radicaux libres" étant très toxiques, elles sont rapidement neutralisées lorsque la cellule est saine, grâce à une action anti-oxydante. Cependant, lorsque ces derniers sont trop nombreux ou que la fonction cellulaire est fragilisée, ils persistent et vont créer des dommages : c'est ce qu'on appelle le stress oxydatif.

Comment fonctionne l'inflammation ?

L'inflammation fait partie du fonctionnement normal du système immunitaire. Elle lui permet de réagir à une agression, soit extérieure (allergène, bactérie, virus, brûlure...) soit intérieure (cellules tumorales). Quel que soit le type de nuisances détecté, certaines cellules immunitaires dites "sentinelles" vont détecter la présence de corps étrangers. Elles vont transmettre l'information à d'autres cellules qui seront capables d'identifier le type d'agresseur auquel elles ont affaire. À partir de là, ces dernières vont envoyer des signaux d'alerte au système immunitaire, par le biais de neuromédiateurs. Le processus inflammatoire est alors engagé et comporte trois phases :

● La phase vasculo-sanguine : le diamètre des vaisseaux sanguins augmente localement suite aux messages envoyés par les neuromédiateurs au système immunitaire. Cela se traduit par la présence des signes caractéristiques de l'inflammation comme la chaleur, la douleur, une rougeur et/ou un dème localisé.

● La phase cellulaire : la vasodilatation permet à certains globules blancs ou "leucocytes" qui circulent dans le sang de franchir la paroi des vaisseaux sanguins pour migrer vers les tissus. Ils vont alors s'employer à neutraliser les agents pathogènes pour empêcher leur prolifération.

La phase de réparation et de cicatrisation des tissus : une fois la lésion nettoyée, l'organisme recrée de nouvelles cellules, soit identiques à celles détruites, soit différentes. Dans ce dernier cas, elles sont remplacées par du tissu conjonctif, ce qui entraîne l'apparition d'une cicatrice.

Le stress oxydatif : l'un des déclencheurs du processus inflammatoire

Relation entre stress oxydatif et inflammation

Les radicaux libres en excès étant toxiques pour l'organisme, ils sont considérés comme des agents pathogènes par le système immunitaire. En conséquence, celui-ci va déclencher une réponse inflammatoire pour tenter de les éliminer. Cependant, si la concentration de radicaux libres est trop importante et que les processus mis en place pour les épurer sont insuffisants, le système immunitaire reste en alerte constante : cela conduit à ce que l'on appelle "l'inflammation chronique".

Celle-ci peut durer de quelques semaines à plusieurs années. Elle se caractérise par le maintien de la lésion qui a déclenché la réaction inflammatoire et par la présence constante des cellules immunitaires sur la zone endommagée. La cicatrisation reste incomplète et conduit à un surplus de collagène. Cet excès protéique va être à l'origine de la diminution ou de la perte de fonction de l'organe concerné.

Conséquences du maintien de l'inflammation

Lorsque l'état inflammatoire se maintient dans la durée, cela engendre des pathologies inflammatoires chroniques. Certaines sont auto-immunes et affectent plusieurs organes, comme c'est le cas pour la polyarthrite rhumatoïde qui touche les articulations ou le lupus érythémateux systémique qui se traduit par des atteintes cutanées. Une autre famille de maladies inflammatoires chroniques concerne le système digestif. Celles-ci sont regroupées sous le terme de MICI, pour "Maladies Inflammatoires Chroniques de l'Intestin". Parmi celles-ci, on trouve la rectocolite hémorragique et la maladie de Crohn dont les symptômes se manifestent au niveau de la paroi interne du tube digestif.

Vous en savez désormais plus sur le lien qui unit l'inflammation au stress oxydatif. En ayant une meilleure connaissance des phénomènes mis en œuvre, nous espérons que vous prendrez conscience de l'importance des enjeux qui visent, d'une part, à limiter le stress oxydatif sous toutes ses formes et, d'autre part, à favoriser le fonctionnement optimal du système immunitaire

Références : 

  1. Bee Ling Tan, Mohd Esa Norhaizan, Winnie-Pui-Pui Liew and Heshu Sulaiman Rahman - Antioxidant and Oxidative Stress: A Mutual Interplay in Age-Related Diseases - Pharmacol - 16 October 2018
  2. Tarique Hussain, Bie Tan, Yulong Yin, Francois Blachier, Myrlene C. B. Tossou, and Najma Rahu - Oxidative Stress and Inflammation: What Polyphenols Can Do for Us ? - Oxid Med Cell Longev - 2016 ; 7432797.
  3. Chiara Nediani1 and Lisa Giovannelli - Oxidative Stress and Inflammation as Targets for Novel Preventive and Therapeutic Approches in Non Communicable Diseases - Antioxidants (Basel) - 2020 Apr ; 9(4) : 290.
  4. Mahmut Ilker Yilmaz, Micol Romano, Mustafa Kemal Basarali, Abdelbaset Elzagallaai, Murat Karaman, Zeynep Demir, Muhammet Fatih Demir, Fatih Akcay, Melik Seyrek, Nuri Haksever, David Piskin, Rolando Cimaz, Michael J. Rieder & Erkan Demirkaya - The Effect of Corrected Inflammation, Oxidative Stress and Endothelial Dysfunction on Fmd Levels in Patients with Selected Chronic Diseases: A Quasi-Experimental Study - Scientific Reports - 2020 - volume 10, number : 9018
  5. Pinho RA, Haupenthal DP, Fauser PE, Thirupathi A, Silveira PCL - Gold Nanoparticle-Based Therapy for Muscle Inflammation and Oxidative Stress - Journal of Inflammation Research - 31 May 2022 Volume 2022 ; 15 Pages 3219—3234
  6. Maria Letizia Manca, Amparo Nacher, Mohamad Allaw, Matteo Perra, Ines Castangia - Oxidative Stress and Inflammation - 31 October 2022

Produits associés :