Quels sont les bienfaits du chardon marie ?

Le chardon marie, également connu sous son nom scientifique Silybum marianum, est une plante herbacée utilisée depuis l'Antiquité pour traiter divers maux et notamment les troubles du foie, de la vésicule biliaire et des voies biliaires. Dans cet article, nous vous présenterons cette plante surprenante méconnue du grand public et ses nombreux bienfaits pour la santé.

Qu’est-ce que le chardon marie

Un peu de botanique

Le chardon-marie appartient à la famille des astéracées et pousse principalement dans la zone du bassin méditerranéen, le climat idéal pour sa croissance devant être tempéré et le sol sec.

Ses feuilles peuvent mesurer jusqu'à 40 cm de long et se caractérisent par des stries blanches. Ses fleurs ont une base ovale qui se prolonge en un appendice pointu dont la surface est caractérisée par une série d'écailles. Les fleurs sont reconnaissables par leur couleur magenta. Quant aux fruits ce sont des akènes ovales, aplatis. De couleur brun foncé ils sont enveloppés de nombreux poils blanchâtres.

Étymologie et histoire 

Le chardon marie est utilisé depuis des millénaires, dans les pays du bassin Méditerranée. D’ailleurs, on retrouve des traces de son usage dans la Grèce antique.

Si le nom “chardon” fait référence aux épines de la plante, le nom “Marie” provient d’une légende populaire. Ainsi, on raconte que la Vierge Marie, lors d'un voyage d'Égypte en Palestine, aurait enfanté le petit Jésus près d'un buisson de chardon. Un jour, alors qu'elle allaitait son bébé, quelques gouttes de son lait tombèrent sur la plante, créant ces traînées blanches caractéristiques de leur apparition sur les feuilles.

Cette légende nous a longtemps laissé croire que le Chardon Marie pouvait être utilisé pour favoriser l'allaitement, une croyance qui n'a cependant pas été confirmée par la science à ce jour. 

Quelle est sa composition et ses principes actifs ? 

Pour bien comprendre les bienfaits du chardon marie, il faut se pencher sur sa composition chimique. En effet, ses pétales et ses fruits contiennent des substances vertueuses pour l'organisme comme les flavonolignanes, ainsi que d'autres flavonoïdes, du tocophérol, des stérols, des sucres et des protéines.

Les principes actifs du chardon marie sont la silybine et la silymarine, deux substances couramment utilisées dans des remèdes et des médicaments pour le foie grâce à ses vertus hépato-protectrices, antioxydantes et anti-inflammatoires.

Voici en outre ses principaux composants :  

  1. Flavolignani (un phytocomplexe appelé silymarine, composé principalement de trois molécules : la silybine, la silycristine et la silydianine)
  2. Flavonoïdes (Apigénine, Quercétine , Kaempférol)
  3. tocophérol
  4. Stérols (sitostérol, campestérol)
  5. Tanins
  6. Substances amères
  7. Amines (histamine , tyramine)
  8. Huiles (acides linoléique, oléique et palmitique).

NOUS VOUS RECOMMANDONS
Phytosome de Chardon- Marie

Soutien actif du foie, Solmarie l'aide à le régénérer, le détoxifier : stress, médicaments, alcool, alimentation

Assimilation X 5 grâce au procédé breveté du phytosome, Action démontrée de notre extrait par plusieurs études scientifiques,

Boite de 60 capsules. Durée de 1 mois  (2 caps/jour). Vegan

Quels sont ses bienfaits pour la santé ?

Comment ses principes actifs agissent dans notre organisme ?

Pour comprendre les vertus du chardon marie, il faut d’abord s’attarder sur les mécanismes biologiques de ses principes actifs, la silymarine et la silybine :

  • La silymarine, contenue dans la plante, est un puissant antioxydant qui contrecarre l'action des radicaux libres.
  • Ce composant entrave également la peroxydation lipidique, le processus oxydatif qui augmente la production de peroxydes lipidiques, qui sont potentiellement toxiques pour les cellules.
  • La silymarine est capable de repousser les toxines qui atteignent les hépatocytes, c'est-à-dire les cellules du foie.
  • La silybine et la silymarine stabilisent les mastocytes, des cellules importantes qui agissent sur le système immunitaire.
  • Ils protègent également contre les dommages génomiques, réduisent l'activité des promoteurs de tumeurs et contribuent à la chélation du fer (une action importante dans le traitement de la thalassémie).

Malgré tout, il est important de comprendre que la différence entre la silybine et la silymarine. Pour commencer, vous l’aurez compris, la silybine est un flavonolignane, extraite des graines du Chardon-Marie. Cette silybine est-elle constituée de trois flavonoïdes : la silychristine, la silydianine et la silybine, cette dernière est de loin la plus active des flavonoïdes.

Quelles sont ses vertus reconnues ?  

Grâce à l’action de ses deux principes actifs majeurs, la silybine et la silymarine, le chardon marie est utile pour l’organisme à plusieurs égards. Voyons ses principales vertus reconnues actuellement.

Digestion et protection du foie

Le foie fait partie des organes les plus complexes du corps humain et est responsable de nombreuses fonctions vitales pour l’organisme. Parmi celles-ci, il accomplit la tâche délicate de nettoyer le foie des substances toxiques. À cet effet, le chardon marie aide le foie à remplir cette mission détoxifiante  en luttant contre les toxines en tout genre : alcool, fumée, polluants, drogues, etc. Voyons comment.

  • Le chardon marie modifie les membranes cellulaires des hépatocytes pour empêcher les agents étrangers nuisibles de pénétrer
  • il favorise la synthèse des protéines et augmente l'activité métabolique des cellules du foie, stimulant leur régénération
  • grâce à son action antioxydante, il transforme les radicaux libres en composés
  • stables et respectueux des tissus
  • favorise la détoxification du foie
  • Il permet de lutter contre l'inflammation
  • Le chardon marie aide également à traiter les problèmes digestifs dépendant du foie, telles que la dyspepsie (troubles gastriques) et les douleurs intestinales.

À noter qu’à date, les bienfaits du chardon marie pour lutter contre la cirrhose du foie liée à l'alcool ne font pas consensus et les résultats d’études sont mitigés. Son efficacité reste donc encore à démontrer à cet effet.

Lutter contre le mauvais cholestérol

Des études ont montré que le chardon marie agit sur le taux de cholestérol sanguin en augmentant le HDL, c'est-à-dire le bon cholestérol et en diminuant le LDL et les triglycérides, qui en excès sont responsables de nombreux problèmes cardiovasculaires : hypertension, une maladie coronarienne, maladie cérébrovasculaire.

Si ce sujet vous intéresse, nous vous invitons à consulter notre article sur les aliments à éviter quand on a du cholestérol.

Limiter les effets du syndrome métabolique

Le syndrome métabolique, appelé plus familièrement le “syndrome de la bedaine” est en fait un état pathologique caractérisé par une hypertension, un diabète de type 2 lié une résistance à l’insuline, un faible taux de cholestérol HDL (bon cholestérol) et un taux élevé de triglycérides. Visiblement, cela se traduit par une prise de masse graisseuse au niveau du ventre.

Or, la silybine et la silymarine peuvent agir contre cela en diminuant la résistance à l'insuline et en diminuant les taux de mauvais cholestérol et de triglycérides dans le sang.

Santé de la peau

Les principes actifs du chardon marie peuvent contribuer à la santé des cheveux et de la peau. En effet, utilisé sous forme d’huile, le chardon marie protège et nourrit l’épiderme grâce à sa forte teneur en acides gras insaturés.

De plus, le pouvoir antioxydant de la silymarine limite l'oxydation des lipides présents dans le sébum, permettant à la peau de rester saine et de garder son film gras protecteur naturel et de se protéger contre les agressions externes. Il peut donc être utile pour lutter contre la peau grasse et l’acné.

Consommation

Il est possible de consommer le Le chardon Marie sous plusieurs formes et assez aisé d’en trouver en ligne ou en point de vente. Aussi, on la consomme sous plusieurs formes :

  • Teinture mère
  • Gélules
  • Poudre
  • Extraits liquides
  • Décoction obtenue à partir des extraits de la plante sèche

Pour préparer une infusion de chardon marie, il suffit de laisser infuser une cuillère rase d’extrait de plante sèche dans une tasse d'eau bouillante ou de porter les graines à ébullition. Filtrée et bue encore tiède, elle libère toutes ses propriétés hépatoprotectrices et facilite la digestion.

Et si vous souhaitez faire une cure de chardon marie sous forme de compléments, nous vous conseillons de regarder les teneurs en principes actifs pour sélectionner votre produit.

Existe-t-il des contre-indications ? 

Les études menées à ce jour sur la prise de produits à base de chardon-marie ont montré qu'en général, les extraits de chardon-marie sont bien tolérés lorsqu'ils sont pris de manière appropriée.

Les effets secondaires les plus courants sont les troubles gastro-intestinaux (notamment la diarrhée et les ballonnements abdominaux), la déshydratation, les maux de tête, l'irritabilité et les troubles du sommeil. Plus rarement, on peut observer une diminution du désir sexuel.

Le chardon-marie peut également donner lieu à des réactions allergiques : celles-ci sont plus fréquentes chez les personnes ayant une allergie avérée aux plantes de la même famille (telles que les ambroisies, les chrysanthèmes, les soucis, les marguerites).

Enfin, la prise d'extraits de chardon-marie peut entraîner une baisse de la glycémie. Pour cette raison, les personnes hypoglycémiques ou celles qui prennent des médicaments ou des compléments qui affectent la glycémie doivent être vigilantes avant d’en consommer.   

Si c’est votre cas, nous vous recommandons de demander l’avis d’un professionnel de santé avant d’en consommer.

Conclusion

Le chardon marie est une plante qui fait du bien à l’organisme et qui aide particulièrement notre foie à remplir son rôle de détoxifiant. C’est donc la plante idéale à consommer après les fêtes de fin d’années pour éliminer les excès. Des excès causés par une suralimentation, non adaptée au corps humain. Toutefois, il existe des aliments alliés du foie, capable de soutenir l'organe, sans trop le polluer

Pour bénéficier au maximum des effets du Chardon-Marie il est important d’avoir une bonne biodisponibilité. En connaissance de cause, les Laboratoires Solage ont sélectionné un extrait  unique, dotée d’une assimilation x5 supérieur à un extrait ordinaire, grâce au procédé breveté du phytosome.

Et pour une cure détox encore plus efficace, le chardon marie peut être pris en complément du glutathion liposomal. Surnommé le roi des antioxydants, cette solution liposomal liquide dispose de multiples bienfaits.  

Références  : 

  1. C Mulrow, V Lawrence, B Jacobs, C Dennehy, J Sapp, G Ramirez, C Aguilar, K Montgomery, L Morbidoni, JM Arterburn, E Chiquette, M Harris, D Mullins, A Vickers, and K Flora - Milk Thistle: Effects on Liver Disease and Cirrhosis and Clinical Adverse Effects: Summary - Agency for Healthcare Research and Quality (US) ; 1998-2005.
  2. Christos E. Kazazis, Angelos A. Evangelopoulos, Aris Kollas and Natalia G. Vallianou - The Therapeutic Potential of Milk Thistle in Diabetes - Rev Diabet Stud - 2014 Summer ; 11(2): 167–174.
  3. Zhu SY, Dong Y, Tu J, Zhou Y, Zhou XH, Xu B - Silybum marianum oil attenuates oxidative stress and ameliorates mitochondrial dysfunction in mice treated with D-galactose - Pharmacognosy Magazine - 01 Jan 2014.
  4. P Ferenci 1, B Dragosics, H Dittrich, H Frank, L Benda, H Lochs, S Meryn, W Base, B Schneider - Randomized controlled trial of silymarin treatment in patients with cirrhosis of the liver - J Hepatol -. 1989 Jul;9(1):105-13. 
  5. Effect of silymarin plus vitamin E in patients with non-alcoholic fatty liver disease. A randomized clinical pilot study - R Aller, O Izaola, S Gómez, C Tafur, G González, E Berroa, N Mora, J M González, D A de Luis - Eur Rev Med Pharmacol Sci- 2015 Aug;19(16):3118-24.
  6. Navaneethakrishnan Polachi, Guirong Bai, Tingyang Li, Yang Chu, Xiangyang Wang, Shuming Li, Ning Gu, Jiang Wu, Wei Li, Yanjun Zhang, Shuiping Zhou, He Sun, Changxiao Liu - Modulatory effects of silibinin in various cell signaling pathways against liver disorders and cancer - A comprehensive review - Eur J Med Chem - 2016 Nov 10 ; 123:577-595

Notre recommandation