Quels sont les effets du stress oxydatif sur la peau et les cheveux ?

Quels sont les effets du stress oxydatif sur la peau et les cheveux ?

Au quotidien, notre peau et nos cheveux sont exposés à de nombreuses agressions externes. Rayons UV, polluants, tabagisme et alcool décuplent la production de radicaux libres. En excès, ces derniers nuisent à notre santé et ont des effets visibles sur la peau et les cheveux. Que sont les radicaux libres, quels sont leurs effets sur la peau et les cheveux et comment s’en prémunir ? Nous répondrons à ces questions dans la suite de cet article 

Le stress oxydatif, de quoi parle-t-on ? 

Le stress oxydatif est le résultat de l’action des radicaux libres sur l'organisme. Ces derniers sont des molécules instables et hautement réactives qui, en concentration normale, sont utiles au fonctionnement de l'organisme.  

En effet, ils interviennent dans le processus de maturation des structures cellulaires, et contribuent à l'activité de certaines cellules du système immunitaire. Enfin, ils interviennent dans certains processus de signalisation cellulaire, soit la communication entre plusieurs cellules.  

Cependant, leur présence devient problématique en cas de déséquilibre entre la production de radicaux libres et les défenses antioxydantes. En effet, un excès de radicaux libres induit un état de “stress oxydatif” qui endommage les cellules, ainsi qu’un grand nombre de molécules, dont les lipides, les protéines et les acides nucléiques.  

D’ailleurs, ce n'est pas un hasard si le stress oxydatif joue un rôle important dans le développement de maladies inflammatoires et favorise l'apparition de signes de vieillissement prématurés.  

Quels sont les effets du stress oxydatif sur la peau et les cheveux ? 

Ses effets sur la peau 

La peau est l'un des tissus les plus endommagés par le stress oxydatif. En effet, les radicaux libres détruisent le collagène et les fibres élastiques de la peau. De plus, leur action sur les cellules cutanées peut nuire à l'hydratation de la peau, entraînant une sécheresse cutanée, une peau rugueuse, ainsi que la formation de taches et de rides.

Ses effets sur les cheveux 

Le stress oxydatif joue également un rôle clé dans la chute des cheveux. Cela est dû à l'excès de radicaux libres, qui endommage le bulbe pileux, le fragilise, provoquant à terme là chute des cheveux, ainsi qu'une augmentation des cheveux blancs et des pointes fourchues.  

En effet, les radicaux libres déclenchent des réactions en chaîne dans l'organisme et finissent par endommager le tissu cellulaire qui compose le cuir chevelu. Ainsi, avoir des cheveux blancs à un jeune âge peut-être une des conséquences d’un excès de radicaux libres dans l’organisme.

Comment notre organisme protège nos cellules cutanées ?

Lorsqu'un radical libre réagit avec une autre molécule, il lui soustrait un électron, ce qui la rend instable. Pour se défendre, notre organisme génère des antioxydants ayant pour but d'interagir avec les radicaux libres, afin qu'ils ne puissent endommager la cellule.  

Pour cela, notre organisme dispose de systèmes de défenses antioxydants endogènes (à l’intérieur de nos cellules) impliquant des enzymes.  

De surcroît, c’est la consommation d’aliments dits antioxydants qui constitue la seconde barrière pour se prémunir du stress oxydatif.

En outre, les principales molécules antioxydantes exogènes agissant au niveau de la peau sont l'acide ascorbique (vitamine C), l'α-tocophérol (vitamine E) et l'ubiquinol ou coenzyme Q10. Ces antioxydants, qui agissent de différentes manières sur le tissu cutané, sont capables d'inactiver les radicaux libres. 

Comment se protéger du stress oxydatif ? 

En tant normal, un organisme sain sait gérer l’action oxydative des radicaux libres. Cependant, dans certaines circonstances (exposition au soleil, pollution atmosphérique, etc.), le stress oxydatif augmente considérablement et les réserves physiologiques d'antioxydants ne sont pas suffisantes. Dans ces cas, il est conseillé de consommer des aliments riches antioxydants ou bien des nutraceutiques à l’activité anti-oxydante. Voyons à présent comment “booster” nos défenses contre le stress oxydatif.

Alimentation et mode de vie 

Les premiers alliés pour lutter contre les radicaux libres sont l'alimentation et un mode de vie sain.  

Pour cela, une alimentation variée et équilibrée, riche en fruits et légumes, est essentielle pour protéger la peau et lutter contre les radicaux libres naturellement. D’ailleurs, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de manger chaque jour 2 portions de fruits et au moins 3 portions de légumes de couleurs différentes. 

Pourquoi leur couleur est-elle importante ? Car les antioxydants sont directement responsables de la coloration des fruits et des légumes. 

Quels aliments consommer ? 

Les légumes orange (abricots, pêches, citrouille, carottes, poivrons, oranges, etc.) sont particulièrement riches en flavonoïdes, caroténoïdes et vitamine C, tout comme les légumes rouges (poivrons, tomates, betteraves, cerises, fraises, etc.) qui sont d'excellentes sources de lycopène et d'anthocyanes

Outre les fruits et les légumes, les autres aliments riches en antioxydants et en vitamines sont les herbes (origan, romarin, thym, sauge et basilic), certaines épices (cannelle, curcuma, poivre et noix de muscade, curry), les cynorhodons, le cacao amer, le chocolat noir et les fruits secs

En plus de consommer régulièrement des fruits et légumes à l’action antioxydante, il faut savoir que le mode de vie a une incidence directe sur le niveau de stress oxydatif et ont donc une incidence directe sur la peau et les cheveux.  

Ce qu'il faut limiter ou éviter :  

  • Alcool 
  • Tabagisme 
  • Alimentation pauvre en fruits et légumes 
  • Exposition longue au soleil sans protection UV

Produits cosmétiques 

Pour protéger sa peau du stress oxydatif, il est utile de choisir des produits cosmétiques efficaces.  

Tout d’abord, la base pour protéger la peau des agressions extérieures comme la pollution est d'appliquer quotidiennement une bonne crème hydratante, si possible sans produits controversés. Cela permet de restaurer le film épidermique de la peau et l’aider à mieux résister aux agressions extérieures.  

Par ailleurs, certaines formules cosmétiques peuvent freiner les effets des radicaux sur la peau grâce à leur composition antioxydante. Parmi les substances antioxydantes prisées des laboratoires cosmétiques, on peut citer les vitamines C et E, les flavonoïdes, le resvératrol, le coenzyme Q10, les polyphénols, l'acide lipoïque, etc.  

Si vous vous exposez régulièrement au soleil, il est recommandé de protéger votre peau des UV du soleil, car ces derniers provoquent du stress oxydatif causant des dégâts irréversibles sur la peau. C’est pourquoi il est vivement conseillé d'utiliser une protection contre les UVA et UVB d’un indice de 50. 

Prise de compléments alimentaires 

Pour contrecarrer l'action des radicaux libres sur les tissus (y compris la peau) et prévenir les dommages que l'organisme peut subir en raison du stress oxydatif, des compléments antioxydants spécifiques peuvent être envisagés. Il faut toutefois rappeler que l'utilisation de ces derniers ne remplace pas une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes notamment, et un mode de vie sain qui tient l'organisme à l'écart des éventuels facteurs externes susceptibles d'augmenter la production de radicaux libres. 

Voici notre sélection de compléments antioxydants  :  

  • Les vitamines et minéraux courants comme la vitamine C, la vitamine E, la vitamine A, le zinc, le magnésium et le sélénium
  • Les oméga-3 et les oméga-6 sont des acides gras essentiels. Ces derniers jouent un rôle crucial dans l'action anti-inflammatoire et la protection des membranes cellulaires. Ils peuvent être pris par le biais d’algues ou d’huile de Krill
  • Le glutathion : appelé le “roi des antioxydants”, le glutathion est l'antioxydant le plus puissant. Naturellement produit par le foie, sa concentration diminue avec l’âge. Pris sous forme de cure, nous vous conseillons de privilégier sa forme liposomale.  
  • Les compléments contenant des flavonoïdes, comme l’écorce de pin maritime, la vigne commune, la feuille d’olivier

Références : 

  1. Mehdi Sharifi-Rad, Nanjangud V. Anil Kumar, Paolo Zucca, Elena Maria Varoni, Luciana Dini, Elisa Panzarini, Jovana Rajkovic, Patrick Valere Tsouh Fokou, Elena Azzini, Ilaria Peluso, Abhay Prakash Mishra, Manisha Nigam, Youssef El Rayess, Marc El Beyrouthy, Letizia Polito, Marcello Iriti, Natália Martins, Miquel Martorell, Anca Oana Docea, William N. Setzer, Daniela Calina, William C. Cho and Javad Sharifi-Rad - Lifestyle, Oxidative Stress, and Antioxidants: Back and Forth in the Pathophysiology of Chronic Diseases - Front. Physiol - 02 July 2020
  2. Henry Jay Forman, Hongqiao Zhang -  Targeting oxidative stress in disease: promise and limitations of antioxidant therapy - Nature Reviews Drug Discovery - 30 June 2021 ; volume 20, pages 689–709
  3. Palta, Priya PhD, MHS; Samuel, Laura J. PhD, MSN ; Miller, Edgar R. III PhD, MD; Szanton, Sarah L. PhD, CRNP - Depression and Oxidative Stress / Results From a Meta-Analysis of Observational Studies - Psychosomatic Medicine - January 2014 ; Volume 76 - Issue 1 - p 12-19
  4. Ankita Anusruti, Yang Xuan, Xīn Gào, Eugène H J M Jansen, Dana Clarissa Laetsch, Hermann Brenner - Factors associated with high oxidative stress in patients with type 2 diabetes: a meta-analysis of two cohort studies - BMJ Open Diab Res Care - 2020 ; Volume 8, Issue 1.
  5. Ilaria Liguori, Gennaro Russo, Francesco Curcio, Giulia Bulli, Luisa Aran, David Della-Morte, Gaetano Gargiulo, Gianluca Testa, Francesco Cacciatore, Domenico Bonaduce and Pasquale Abete - Oxidative stress, aging, and diseases - Clin Interv Aging - 2018 ; 13: 757–772.

Produits associés :