Cart:

0
Votre panier est vide.

0

Plus de vues

Solmarie - Soutien du foie - Phytosome de Chardon- Marie - 1 mois

Disponibilité : En stock

19,90 €
  • Achetez-en 3 à 17,90 € pièce et économisez 11%
OU

Description rapide

Solmarie renforce le foie et l’aide à se régénérer, le détoxifier et le protéger contre les intoxications.

Solmarie est la meilleure possibilité de profiter des bienfaits du Chardon-Marie, la plante n°1 en cas de troubles du foie grâce à son mélange de sylibine et de phosphatidylcholine:

-          5 fois plus assimilable qu’un extrait classique grâce au procédé breveté du phytosome (phospholipides).

-          Pureté maximale avec 100% de silybine, le principe actif naturel du Chardon-Marie.

-          Efficacité démontrée scientifiquement

Meilleure assimilation + pureté maximale = le plus efficace des compléments de Chardon-Marie

Extrait non irradié, sans OGM, sans résidus de pesticides (contrôle qualité ISO 22000). Capsules 100% végétariennes.

Conseil d'utilisation: 2 capsules par jour. Une boîte de 60 capsules = 1 mois.

 

Pour une commande de 2 boîtes et plus: LIVRAISON OFFERTE (- 7€) !

Vous pourriez également être intéressé par le(s) produit(s) suivant(s)

EN SAVOIR PLUS

Un extrait d'une pureté unique avec une assimilation maximale

Solmarie se distingue des autres extraits de silybine par sa pureté (100% de silybine) et son haut niveau d'absorbabilité par l'organisme (5 fois plus assimilable qu’un extrait classique). En effet, Solmarie bénéficie de la technologie brevetée du phytosome qui permet d'augmenter spécifiquement l'assimilation de la silybine, pour une consommation réduite.

Le procédé du phytosome consiste ici à lier de la phosphatidylcholine naturelle et de la silybine. La phosphatidylcholine qui passe très facilement la barrière intestinale va enmener avec elle la silybine afin que cette dernière puisse se retrouver dans la circulation sanguine et agir sur le foie.

L’efficacité du phytosome de silybine a été démontrée scientifiquement.

Solmarie peut être consommé pendant toute l'année, sans risque et pour des bénéfices continus pour votre santé.

Eventuels effets secondaires

Il n’existe aucun effet secondaire connu pour le dosage indiqué (1 à 2 gélules par jour).

Informations complémentaires

Ingrédients

Composition pour 2 capsules végétales (Apport journalier)

Chardon-Marie (Sylibum Marianum) extrait de graines : 240mg

Contient 80 mg de silybine lié à 160 mg de phosphatidylcholine grâce au procédé breveté du phytosome.

Posologie

1 à 2 capsules par jour, pendant une cure minimale de 3 mois ou en traitement de fond pour une efficacité renforcée, hors recommandation particulière de votre professionnel de santé.

Quand ?

Quand utiliser Solmarie ?

• Pour soutenir un bon fonctionnement du foie

• Pour protéger les cellules et les tissus sains du foie

Si il a été trop sollicité (excès dûs à l'alimentation, l'alcool ou les médicaments)

• En support en cas de troubles hépatiques fonctionnels et pathologiques

• Dans le cadre d'une cure de détox

 

Conseils supplémentaires

- Si vous souhaitez soutenir votre digestion de façon plus globale, vous pouvez associer Solmarie à des probiotiques.

- Pour renforcer le soutien au foie mais également la vésicule biliaire, vous pouvez associer Solmarie au phytosome de Curcuma.

Pourquoi ?

Pourquoi Solmarie plutôt qu’un autre extrait de Chardon Marie ?

Pour retrouver les bénéfices attendues et démontrées par les études scientifiques, il est important de consommer un extrait hautement titré en principe actif ET facilement assimilable par l’organisme (passage de l’intestin vers la circulation sanguine).

Solmarie contient 100% de silybine, la substance qui protège le foie et est 5 fois plus assimilable par l’organisme (biodisponibilité) qu’un extrait classique riche en silybine.

Il est donc la meilleure possibilité de profiter de tous les bénéfices du Chardon-Marie sans être obligé d’en consommer de grandes quantités.

 

Les effets positifs du Chardon-Marie ne sont ressentis qu’avec des extraits riches en silymarine, un des composants de la graine.

La silymarine contient 50 à 70% de silybine la substance la plus active pour protéger le foie.

Ce qui est important est donc que la silybine puisse arriver en quantité suffisante jusqu’au foie.

Solmarie se distingue des autres extraits standardisés à haute teneur en silybine (70 ou 80%) car il contient 100% de silybine et que cette silybine est 4 à 5 fois plus assimilable qu’un extrait classique grâce à la technologie brevetée des phytosomes.

Les études pharmaco-cinétiques ont démontré que l’assimilation de l’extrait de phytosomes est 5 fois plus élevée qu’un extrait d’herbes sous forme libre pour un dosage équivalent.

En effet, la silybine n’est qu’assez peu liposoluble ce qui l’empêche de passer correctement la barrière intestinale. La technologie du phytosome consiste à accrocher une substance naturelle qui passe facilement la barrière intestinale (la phosphatidylcholine issue du soja) à la silybine, les deux substances ainsi liée se retrouvent facilement dans la circulation sanguine puis le foie.

 

Quel effet de la phosphatidylcholine sur le foie ?

La phosphatidylcholine est en elle-même un composant des enveloppes cellulaires. Non seulement, c’est sans danger pour le foie mais peut même être une aide pour les cellules hépatiques pour se régénérer. La phospahtidylcholine agit donc en synergie avec la silybine pour protéger le foie.

 

Pourquoi protéger son foie ?

Le foie est le plus gros organe que nous possédons et traite pratiquement tout ce que vous mangez, buvez ou faites pénétrer dans votre peau.

Il assure plus de 500 fonctions telles que combattre les infections, neutraliser les toxines, fabriquer les protéines et les hormones, contrôler la glycémie et aider la coagulation du sang.  

Le problème est qu’il semble très robuste jusqu’au moment où il lâche et qu’il n’existe pas vraiment de traitement malgré les nombreuses avancées scientifiques réalisées à ce jour.

Un foie en mauvaise santé est synonyme de fatigue, de baisse de la capacité à se défendre des agressions extérieures…il faut donc prendre soin et ne pas laisser l’organisme s’intoxiquer.

 

Pourquoi utiliser du Chardon Marie pour soutenir son foie plutôt qu’une autre plante ?

Le chardon Marie (Silybum marianum) est l’herbe médicinale soutenant la fonction du foie qui a subi plus grand nombre d’études. Il permet de soutenir la fonction hépatique et protéger le foie contre les intoxications.

Il est largement utilisé pour traiter ou soutenir la récupération de maladie lourde.

 

En consommant 1 à 2 gélules végétales de phytosome de Chardon-Marie, vous avez la possibilité de suivre les dosages des études scientifiques, sans peine.

 

Je commande maintenant

Informations scientifiques

Informations scientifiques

Le chardon Marie (Silybum marianum) est l’herbe médicinale soutenant la fonction du foie qui a subi plus grand nombre d’études.

Le chardon Marie est utilisé en thérapie en cas de dommages au foie causés par l’abus d’alcool (la stéatose hépatique, l’hépatite, la cirrhose du foie), d’hépatite virale aigue et chronique, ou de maladies du foie provoquées par des toxines telles que l’utilisation chronique de tacrine (médicament contre la maladie d’Alzheimer), la rifampicine et l’isoniazide (antibiotique) ou le paracétamol (antidouleur). (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8)

Des effets ont également été démontré sur les cellules rénales suite à une intoxication à divers médicaments courant ou utilisé en chimiothérapie (paracétamol, cisplatine, and vincristine)(9, 10).

La sylimarine est également reconnu pour aider les patients lors du traitement de divers cancers (foie, prostate, colon, carcinome des cellules rénales) grâce à son activité anti-inflammatoire, d’induction de l’apoptose, sur le cycle cellulaire, anti-angiogénique, anti-métastatique et anti-inflammatoire) (11).

L’effet positif du chardon Marie est seulement apparent lors de l’utilisation d’extraits riches en silymarine. La silymarine est extraite des graines de chardon Marie et est un mélange de substances alliées chimiquement dont la silybine, l’isosilybine, la silychristine et la silydianine.

 En tant qu’antioxydant et substance protectrice du foie, la silybine est plus active que les autres composantes de la silymarine. Elle est également le principal composant: la silymarine contient 50 à 70% de silybine (les synonymes sont silybine et silibinine).

Une poudre de graines séchées ne contient que 1,5 à 3% de silymarine. Et puisqu’une ration journalière efficace équivaut à environ 420 mg de silymarine conventionnelle, il est nécessaire d’utiliser un extrait qui contient un niveau de standardisation élevé (par exemple 70 à 80 % de silymarine).

Cependant, il existe une alternative avec un dosage moins élevé : la silybine sous forme phytosomale, la silybine liée à la phosphatidylcholine (un phospholipide) provenant du soja. En tant que phytosome, l’absorption par l’intestin de la silybine est 4,6 fois plus élevée que celle de la silybine ordinaire dans le sang et 10 fois plus dans la bile (présente dans la silymarine conventionnelle) (12, 13).

La meilleure biodisponibilité de la silybine sous forme de phytosome a été démontrée chez des volontaires en bonne santé, chez des patients atteints de cirrhose du foie et chez des personnes dont la vésicule biliaire a été enlevée.

La silybine ordinaire est plus difficile à absorber parce que le composant est trop grand pour se diffuser sans aide à travers la paroi intestinale et parce qu’il est moins liposoluble, ce qui est nécessaire pour passer à travers l’enveloppe cellulaire de l’entérocyte. La technique phytosomale améliore l’absorption de la silybine et bien d’autres substances végétales. (14).

La forme phytosomale de la silybine n’est pas seulement utile pour une meilleure absorption, mais aussi pour son effet bénéfique. Le phytosome de la silybine livre deux substances qui protègent le foie: la silybine et la phosphatidylcholine. Ces deux substances fonctionnent en synergie. La silybine restaure en tant qu’antioxydant et anti-inflammatoire les cellules hépatiques endommagées, mais aussi en occupant les récepteurs pour les toxines, en soutenant la synthèse des protéines dans les cellules du foie et en inhibant la formation de tissus cicatriciels.

La phosphatidylcholine est en elle-même un composant des enveloppes cellulaires. Par conséquent, un phospholipide endommagé de l’enveloppe cellulaire d’une cellule hépatique peut facilement être remplace par une molécule de phosphatidyle provenant du phytosome (15).

L’efficacité et le profil de sécurité du phytosome de silybine sont démontrés : dans des études cliniques les scientifiques ont constaté une amélioration significative de la fonction hépatique, et l’utilisation quotidienne de 1085 mg de silybine sous forme phytosomale (largement plus qu’un apport habituel de 80 à 160 mg/jour) a été tolérée sans problème.

Néanmoins, la dose de 120mg/ jour produit déjà des effets positifs et les chercheurs concluent qu’une dose de 240 à 360mg/jour (2 à 3 capsules) est idéale pour éviter tout effet secondaire. (16)

 

Quelques études scientifiques sur le complexe Silybine-phosphatidylcholine contenu dans Solmarie

Protection du foie contre les effets de la stéatose hépatique non alcoolique et dans l’hépatite C.

Une étude, multicentrique, en double aveugle contre placebo sur 138 patients ayant des antécédents avérés de stéatose hépatique non alcoolique (dont 36 positif à l’hépatite C) a été conduite pendant 12 mois, à raison de 94 mg de silybine et 194mg de phosphatidylcholine liée / jour (soit 2 capsules de Solmarie) auquel les auteurs ont ajouté 30mg de vitamine E. L’étude a permis de mettre en évidence chez les patients ayant reçu le traitement une amélioration significative des taux d’enzyme hépatique dans le plasma, de la résistance à l’insuline, de l’histologie hépatique. L’indice de masse corporelle s’est normalisé chez 15% des patients sous traitement (contre 2% dans le groupe placebo). Enfin, les patients atteints d’hépatite C ont eu une amélioration dans les marqueurs de fibrose hépatique. (17)

Protection du foie chez des patients atteints d’hépatite chronique

Une étude pilote contre placebo sur 20 patients à raison de 240mg/jour de phytosome de chardon-marie a mis en évidence une baisse significative des marqueurs  d’intoxication hépatique (AST, ALT, Gamma-GT, Bilirubine totale…). Les chercheurs concluent que le phytosome de chardon-marie permet d’améliorer la fonction hépatique en particulier sur la nécrose cellulaire et la perméabilité membranaire. (18)

Protection du foie chez des enfants traités par chimiothérapie pour une Leucémie aiguë lymphoblastique

Dans une étude en double aveugle contre placébo, 50 enfants en cours de traitement ont reçu du phytosome de chardon marie pendant 28 jours à raison de 80mg de silybine liée (soit 2 capsules). Des mesures au 56ème jour après le début de l’étude ont mis en évidence une baisse significative du taux d’aspartate amino transférase (AST) et une baisse considérable du taux d’alanine amino transférase (ALT). L’AST et l’ALT sont des enzymes marqueurs de l’intoxication hépatique. Le traitement par phytosome de silybine n’a pas changé les effets de la chimiothérapie. Les chercheurs concluent donc à l’utilité du phytosome de chardon-marie pour protéger le foie au cours de chimiothérapie pour traiter la leucémie lymphoblastique. (19)

 

Le phytosome de chardon Marie peut être utilisé comme support dans les cas suivants:

• En cas de troubles hépatiques fonctionnels et pathologiques

• En cas d’hépatite aigue et chronique

• En cas de cirrhose du foie

• En cas de stéatose hépatique

• En cas d’intoxication du foie

 

Je commande maintenant

Références

1 Wellington K, Jarvis B. Silymarin: a review of its clinical properties in the management of hepatic disorders. BioDrugs. 2001;15:465-489.

2 Ferenci P, Dragosics B, Dittrich H, et al. Randomized controlled trial of silymarin treatment in patients with cirrhosis of the liver. J Hepatol. 1989;9:105-113.

3 Pares A, Planas R, Torres M, et al. Effects of silymarin in alcoholic patients with cirrhosis of the liver: results of a controlled, double-blind, randomized and multicenter trial. J Hepatol. 1998;28:615-621.

4 Ina Bergheim, Craig J. McClain, and Gavin E. Arteel. Treatment of Alcoholic Liver Disease. Dig Dis. 2005; 23(3-4): 275–284.

5 Skottova N, SVagera Z, Vecera R, Urbanek K, Jegorov A, Simanek V. Pharmacokinetic study of iodine-labeled silibinins in rat. Pharmacol Res. 2001;44:247-253.

6 Lieber CS. Alcoholic liver disease: new insights in pathogenesis lead to new treatments. J Hepatol. 2000;32:113-128.

7 Vogel G, Tuchweber B, Trost W, Mengs U. Protection by silibinin against Amanita phalloides intoxication in beagles.Toxicol Appl Pharmacol. 1984;73:355-362.

8 Carmela Loguercio and Davide Festi. Silybin and the liver: From basic research to clinical practice. World J Gastroenterol. 2011 May 14; 17(18): 2288–2301

9 Sonnenbichler J, Scalera F, Sonnenbichler I, Weyhenmeyer R. Stimulatory effects of silibinin and silicristin from the milk thistle Silybum marianum on kidney cells. J Pharmacol Exp Ther. 1999;290:1375-1383.

10 Bokemeyer C, Fels LM, Dunn T,et al. Silibinin protects against cisplatin- induced nephrotoxicity without compromising cisplatin or ifosfamide anti-tumour activity. Br J Cancer. 1996;74:2036-2041.

11 Kumaraguruparan Ramasam,  Rajesh Agarwal. Multitargeted therapy of cancer by silymarin. Cancer Lett. 2008 Oct 8; 269(2): 352–362.

12 Barzaghi N, Crema F, Gatti G, Pifferi G, Perucca E. Pharmacokinetic studies on IdB 1016, a silybin- phosphatidylcholine complex, in healthy human subjects. Eur J Drug Metab Pharmacokinet. 1990 Oct-Dec;15(4):333-8.

13 P. Morazzoni, A. Montalbetti, S. Malandrino, G. Pifferi. Comparative pharmacokinetics of silipide and silymarin in rats. European Journal of Drug Metabolism and Pharmacokinetics; September 1993, Volume 18, Issue 3, pp 289-297

14 Bombardelli E, Curri SB, Della Loggia R, et al. Complexes between phospholipids and vegetal derivatives of biological interest.  Fitoterapia 1989;90:1-9.

15 Kidd PM. Phosphatidylcholine (Monograph). In: Czap K, Miller AL, Head KA, et al, eds. Alternative

Medicine Review Monographs Volume One. Dover, 2002:310-315

16Parris Kidd, Kathleen Head. A Review of the Bioavailability and Clinical Efficacy of Milk Thistle Phytosome: A Silybin-Phosphatidylcholine Complex (Siliphos®). Alternative Medicine Review; Volume 10, Number 3, 2005

17 Loguercio C. et al. Silybin combined with phosphatidylcholine and vitamin E in patients with

nonalcoholic fatty liver disease: A randomized controlled tria; Free Radical Biology and Medicine (02/2012; 52(9):1658-65.

18 Buzzelli G, Moscarella S, Giusti A, et al. A pilot study on the liver protective effect of silybinphosphatidylcholine complex (IdB 1016) in chronic active hepatitis. Int J Clin Pharmacol Ther Toxicol. 1993;31:456-460.

19 Ladas, Elena J. MS, RD et al. “A randomized, controlled, double-blind, pilot study of milk thistle for treatment of hepatotoxicity in childhood acute lymphoblastic leukemia (ALL)”. Cancer. 01/2010; 116(2):506-13

Commentaires
Nombre d'avis : 18
Note moyenne : 4.8 /5
Emmanuel A.
  le 06/12/2017
5/ 5
Cccc
Nathalie H.
  le 08/11/2017
5/ 5
Super produit tres satisfaite
Serge D.
  le 07/10/2017
5/ 5
t bien
JEHANNE M.
  le 04/10/2017
5/ 5
difficile d'évaluer
Virginie D.
  le 24/08/2017
5/ 5
Très bien.
Commentaires
Nombre d'avis : 18
Note moyenne : 4.8 /5
Emmanuel A.
  le 06/12/2017
5/ 5
Cccc
Nathalie H.
  le 08/11/2017
5/ 5
Super produit tres satisfaite
Serge D.
  le 07/10/2017
5/ 5
t bien
JEHANNE M.
  le 04/10/2017
5/ 5
difficile d'évaluer
Virginie D.
  le 24/08/2017
5/ 5
Très bien.