Collagène naturel: quels sont les bienfaits ?

Collagène naturel: quels sont les bienfaits ?

Le collagène est une protéine essentielle à l’organisme. Il représente la principale structure protéique des divers tissus conjonctifs tels que la peau, les os, le cartilage. Après avoir défini ce qu’est le collagène, nous verrons dans cet article quels sont les facteurs qui accélèrent sa dégradation dans l’organisme, comment en obtenir via l’alimentation et enfin quels sont les avantages des compléments à base de collagène.

Qu’est-ce que le collagène ?

Le collagène est la protéine la plus abondante de l’organisme et se trouve dans la peau, les cartilages, les tendons, ligaments et tissus conjonctifs. Il représente de 30 % à 35 % des protéines totales de l’organisme et assure la cohésion, l’élasticité et la régénération de tous ces tissus. Il se compose principalement de glycine (environ 33 %), de proline (12-14 %), de 4-hydroxyproline (<14%) et de 4-hydroxylisine (1,5 %). C’est une protéine produite naturellement par le derme, qui permet notamment de rendre la peau élastique, ferme et lisse, agissant comme une sorte de colle entre les cellules et les tissus.

C’est pourquoi il est mis en avant dans de nombreux produits cosmétiques anti-âge ; mais son rôle dans l’organisme va bien au-delà. Avec le temps, le collagène présent dans notre organisme diminue, car la synthèse de collagène est moins efficace, tandis que sa dégradation augmente. Cela entraîne notamment une perte d’élasticité de la peau, et d’éventuelles faiblesses au niveau des muscles, des os, des cartilages et des tendons.

Quels sont les facteurs qui favorisent la dégradation du collagène ?

le collagène présent dans notre organisme diminue. Le symptôme le plus évident est la peau du visage plus lâche et moins compacte. Cependant, la perte du collagène se ressent à d’autres niveaux : ostéoporose, arthrose, douleurs articulaires et tendineuses. En outre, la perte de collagène peut être accélérée par :

  • Des facteurs génétiques
  • Une alimentation déséquilibrée, particulièrement riche en sucre
  • Le tabagisme
  • L’exposition au soleil
  • La pollution
  • Le stress

Comment trouver du collagène dans l’alimentation ?

Le collagène se trouve principalement dans les aliments d’origine animale et en particulier dans les viandes. Ce dernier est synthétisé par l’organisme à partir des acides aminés individuels qui le composent. D’un point de vue nutritionnel, il est particulièrement riche en glycine, proline et hydroxyproline, mais contient peu d’acides aminés soufrés. 

Pour augmenter la production de collagène par son alimentation, il est tout d’abord conseillé de consommer des quantités suffisantes de vitamine C, laquelle est essentielle à la production de collagène. À cet effet, tournez-vous vers des fruits et légumes riches en vitamine C comme l’acérola, les agrumes, les poivrons pour ne citer qu’eux.  Il est également utile de consommer des produits carnés, viandes rouges, poulet et os riches en collagène. Enfin, le poisson est une excellente source de collagène, notamment la peau de poisson qui en contient davantage que les chaires. 

Voici une liste des principaux aliments capables de stimuler la production de collagène :

  • Poivrons rouges, car ils sont riches en vitamine C, un antioxydant essentiel à la synthèse du collagène.
  • Tomates, riche en lycopène, un antioxydant qui protège le collagène. Il est également présent dans les betteraves et les cerises.
  • Le saumon, source d’oméga 3 bon pour le cœur comme pour la peau, car il apaise l’inflammation et aide à prévenir la dégradation des fibres de collagène causée par les agents externes.
  • Les fraises, les framboises et les myrtilles sont riches en antioxydants (lycopène). Ces fruits rouges augmentent les capacités du corps humain à sécréter du collagène.
  • La pomme de terre contient du sélénium et de la vitamine A : cette vitamine aide à avoir une peau et des articulations saines, car elle stimule la production naturelle de collagène. Présent également dans les carottes, le melon, la mangue.
  • La dinde et le poulet, car ses derniers contiennent de la lysine, un excellent acide aminé qui aide à la réforme du collagène.
  • Le jaune d’œuf, riche en choline, une vitamine B qui est ensuite transformée en glycine, un acide aminé essentiel impliqué dans la production de collagène. La choline est également présente dans les pois chiches et les haricots.
  • Les graisses et notamment les huiles végétales (amande, noisettes) ainsi que beurre, riches en vitamine E, un antioxydant important, qui contrecarre l’action des radicaux libres responsables du vieillissement cellulaire.

Les aliments liés au collagènes

Compléments alimentaires à base de collagène, une bonne idée ?

Une des faiblesses du collège obtenu par l’alimentation est qu’il est difficilement assimilable par l’organisme. C’est pourquoi il peut être utile de se tourner vers des compléments alimentaires spécialement élaborés ou des compléments en vitamine C liposomale.

En outre, selon diverses études scientifiques, la prise de compléments à base de collagène serait utile pour :

  • Les douleurs articulaires : étant un composant essentiel des tendons, des ligaments et du cartilage. Une diminution des symptômes de l’arthrose a été observée chez des personnes ayant pris un complément alimentaire à base de collagène de type II
  • La solidité des os : en particulier chez les femmes ménopausées, la prise d'un complément alimentaire à base de collagène augmente significativement la densité osseuse au niveau des vertèbres et du col fémoral.
  • La fermeté de la peau : car son apport sous forme d’hydrolysat augmente son élasticité et  retarde l’apparition des rides.
  • La cellulite : due à la couche de graisse sous la peau qui appuie contre le tissu conjonctif, créant l’apparence typique, appelée « peau d’orange », et présente chez 80 à 90 % des femmes. Les compléments à base de collagène améliorent la structure de la peau, aident à brûler les graisses et à développer les muscles, grâce à sa forte concentration en glycine, un acide aminé qui compose la créatine, la substance qui alimente les muscles pendant l’exercice.
  • Le système digestif : en particulier chez les personnes atteintes du syndrome du côlon irritable, il semble que cette protéine aide à reconstruire les tissus du tube digestif.

Effets secondaires éventuels 

En général, le collagène de type II est considéré comme sûr et bien toléré par l’organisme. Cependant, des réactions allergiques sont possibles, notamment avec du collagène d’origine bovine et chez les personnes allergiques aux œufs. Enfin, la présence d’autres molécules comme la glucosamine pourrait déclencher des effets secondaires tels que des nausées, brûlures d’estomac, diarrhée, constipation, somnolence, maux de tête et réactions cutanées.


Références :

  1. Liane Bolke, Gerrit Schlippe, Joachim Gerß and Werner Voss - A Collagen Supplement Improves Skin Hydration, Elasticity, Roughness, and Density: Results of a Randomized, Placebo-Controlled, Blind Study - Nutrients. 2019 Oct; 11(10): 2494.
  2. David L. Vollmer, Virginia A. West and Edwin D. Lephart - Enhancing Skin Health: By Oral Administration of Natural Compounds and Minerals with Implications to the Dermal Microbiome - Int J Mol Sci - 2018 Oct ; 19(10): 3059.
  3. Suzanne Edgar, Blake Hopley, Licia Genovese, Sara Sibilla, David Laight & Janis Shute - Effects of collagen-derived bioactive peptides and natural antioxidant compounds on proliferation and matrix protein synthesis by cultured normal human dermal fibroblasts - Scientific Reports - 2018 ; volume 8, Article number: 10474
  4. David M. Reilly , Jennifer Lozano - Skin collagen through the lifestages: importance for skin health and beauty - 2021

Produits associés :