Quels sont les symptômes et les risques d’un déséquilibre du cholestérol ?

Quels sont les symptômes et les risques d’un déséquilibre du cholestérol ?

Les différents stades de l'hypercholestérolémie

Aux premiers stades, l'hypercholestérolémie (ou hypercholestérolémie) est une affection presque asymptomatique, c'est-à-dire qu'il n'y a pas d'indications réelles de sa présence. La seule exception est l'hypercholestérolémie familiale homozygote, dans laquelle on observe dès l'enfance des dépôts de cholestérol dans la peau, les tendons et autour de la cornée de l'œil, ainsi que des plaques lipidiques.

À un stade plus avancé, si l'hypercholestérolémie n'est pas gérée correctement, elle peut se manifester par des douleurs thoraciques et une forte sensation d'oppression ou de constriction, des crampes à la marche, une confusion mentale et des maux de tête. 

L'hypercholestérolémie est en effet l'un des principaux facteurs de risque de développement des maladies cardiovasculaires. En particulier, il faut surveiller avec attention le niveau de cholestérol transporté par les lipoprotéines de basse densité ou LDL, communément appelé "mauvais cholestérol". En excès, il a tendance à s'accumuler sur les parois des vaisseaux sanguins, formant des épaississements et des plaques, qui entravent la bonne circulation du sang et peuvent conduire à une ischémie vasculaire. En revanche, le cholestérol HDL (le "bon cholestérol" fourni par les lipoprotéines de haute densité) réduit ce risque : les particules HDL aident à nettoyer l'organisme du cholestérol, qu'elles transportent vers le foie pour l'éliminer.

Cholestérol élevé : quels sont les symptômes ?

L'hypercholestérolémie ne provoque en soi aucun symptôme chez le patient, à l'exception des très rares cas d'hypercholestérolémie familiale homozygote, où - en raison des taux très élevés de cholestérol sanguin (600 - 1200 mg/dL) - elle se détecte dès l’enfance en observant des symptômes tels que :

  • Des dépôts de cholestérol sur la peau, les tendons et la cornée (arcs cornéens) ;
  • L’apparition de plaques lipidiques (xanthomes et xanthélasmas) à l'intérieur de la peau des coudes, des genoux et des fesses.

Comme vous l’aurez compris, l'hypercholestérolémie n'est pas facilement reconnaissable, car elle est presque asymptomatique ; cependant, les formes les plus graves d'hypercholestérolémie présentent certains signes cliniques.

Ainsi, en plus de favoriser la formation de plaques d'athérome dans les vaisseaux sanguins, ce qui augmente le risque cardiovasculaire (qui n'est pas un symptôme, mais une complication), cette accumulation peut affecter la peau et les tendons des muscles, entraînant le développement de xanthomes et de xanthélasmas. Voyons cela plus en détails :

Xanthomes

Les xanthomes sont des plaques ou des nodules d'aspect cireux, de couleur jaune-orange, dus à l'accumulation de lipides juste sous la surface de la peau. Ces lésions sont l'expression d'une altération du métabolisme lipidique, généralement de nature systémique.

Les xanthomes se retrouvent notamment chez les personnes présentant des taux sanguins élevés de cholestérol et de triglycérides et peuvent être présents chez les patients atteints de dyslipidémie, de troubles lymphoprolifératifs, d'obstruction biliaire chronique et de cirrhose biliaire primitive. Outre la peau, les xanthomes peuvent également apparaître dans les tendons.

En ce qui concerne l'hypercholestérolémie, il convient de noter que les xanthomes apparaissent principalement dans les variantes de l'hypercholestérolémie familiale : ces maladies entraînent des taux sanguins de cholestérol si élevés qu'ils prédisposent à la formation de dépôts périphériques.

Xanthélasmas

D'autres dépôts de matières lipidiques dans la zone sous-cutanée associés à l'hypercholestérolémie sont le xanthélasma, une lésion papulaire ou nodulaire inesthétique de couleur blanc jaunâtre sur les paupières inférieures et supérieures.

Les xanthélasmas ressemblent à une plaque molle, ronde et plate, clairement délimitée sous la peau. Ils peuvent apparaître sur une ou deux paupières, en particulier au coin interne des paupières supérieures, le plus proche du nez (canthus interne).

Les xanthélasmas peuvent être le signe de troubles du métabolisme des lipides entraînant une augmentation des lipides et du cholestérol dans le sang. Ils peuvent également se produire en cas de cirrhose biliaire primaire, de pancréatite, d'hypothyroïdie et de certains cancers.

Cholestérol élevé et risque cardiovasculaire

Bien que l'hypercholestérolémie ne provoque, du moins en apparence, aucun symptôme ni aucune gêne pour le patient, elle constitue l'un des principaux facteurs de risque des maladies cardiovasculaires. 

En particulier, l'hypercholestérolémie est peut-être la cause principale de l'apparition de l'athérosclérose, une maladie dégénérative des artères de gros et moyen calibre, dont elle supprime progressivement l'élasticité et la fluidité. Ainsi, les parois internes d'une artère atteinte d'athérosclérose présentent des lésions inflammatoires / cyatalytiques dans lesquelles s'organisent des dépôts de lipides et de cellules immunitaires. En raison de ces dépôts, l'artère devient plus susceptible de se rompre et constitue un obstacle à la circulation sanguine normale, réduisant plus ou moins la quantité d'oxygène et de nutriments disponibles pour les tissus en aval de l'obstruction.

Tout comme l'hypercholestérolémie, l'athérosclérose est, à ses débuts, totalement asymptomatique.

Cependant, nous savons aujourd'hui que chez un grand pourcentage d'individus, les processus athérosclérotiques commencent dès l'enfance, ou au plus tard à l'âge de 20 ans ; les dépôts lipidiques et les modifications histologiques des artères ont tendance à s'aggraver avec le temps et à perdre leur réversibilité (processus fibrotiques). Ce n'est que plusieurs décennies plus tard, à partir de 50 ans environ, que les plaques d'athérome atteignent une taille susceptible d'entraîner de graves complications, telles que… : 

  • Angine de poitrine ;
  • Les cardiopathies ischémiques ;
  • Infarctus du myocarde ;
  • Claudicatio intermittens ;
  • Dysfonctionnement érectile ;
  • Accident vasculaire cérébral.

En outre, les symptômes les plus alarmants de ces maladies sont les suivants :

  • Douleurs thoraciques accompagnées d'une forte sensation d'oppression ou de constriction (comme si un rocher pesait sur la poitrine ou qu'on était pris dans un étau), surtout en cas de stress psychophysique important,
  • Boiterie et crampes à la marche ;
  • Confusion mentale ;
  • Maux de tête.

Que faire si vous pensez souffrir d’un déséquilibre du cholestérol ?

Si vous soupçonnez un déséquilibre de votre cholestérol, il est recommandé de consulter votre médecin traitant qui pourra vous prescrire des analyses permettant de mesurer avec précision votre taux de cholestérol. Sachez également qu’en cas de d'hypercholestérolémie, la meilleure des choses à faire est d’adapter votre régime alimentaire en conséquence en bannissant les aliments qui le favorisent. En parallèle, des compléments alimentaires anti-cholestérol ont fait l’objet d'études et permettent de mieux réguler votre taux de cholestérol. C’est notamment le cas des compléments à base d’ail noir et de feuilles d’olivier

Références : 

  1. Ales Zak, Miroslav Zeman, Adolf Slaby, Marek Vecka - Xanthomas : clinical and pathophysiological relations - Biomed Pap Med Fac Univ Palacky Olomouc Czech Repub - 2014 Jun ; 158(2) : 181-8.
  2. Ahmad M. Al Aboud, Daifallah M. Al Aboud - Xanthélasma Palpebrarum - 11 août 2021
  3. Pragya A Nair and Rochit Singhal - Xanthelasma palpebrarum / a brief review - Clin Cosmet Investig Dermatol. 2018; 11 : 1–5.
  4. Wafae Raffas1, Badreddine Hassam - Tendinous and tuberous xanthomas revealing familial hypercholesterolemia - Pan Afr Med J. 2013 ; 15 : 49.
  5. R.Zermouni, A.E.Tadmori, A.Touzani, A.Gaouzi - Hypercholestérolémie familiale homozygote : à propos d’un cas - Annales d'Endocrinologie - Volume 75, Issues 5–6, October 2014, Page 455

Produits associés :